Un Conseil budgétaire sous le signe des économies

mercredi 6 avril 2022
par   Pontoise Ensemble
popularité : 55%

Le dernier conseil municipal marquait la fin du marathon budgétaire et le retour dans la salle du conseil.
Sans surprise l’examen des comptes 2021 a démontré que la municipalité poursuivait sa politique d’économie sur les dépenses de fonctionnement pour financer ses couteux investissements et réduire son endettement au-delà du raisonnable.
Le budget 2022 s’inscrit dans la même veine. Les subventions aux associations aussi puisque sous le masque de la stabilité celles destinées aux associations caritatives sont en baisse.

Présentation du rapport de la Chambre Régionale des Comptes

Laurent Lambert, adjoint aux finances, présentait ce rapport sur les exercices 2017 et les suivants en insistant sur les louanges de la Chambre régionale sur la tenue des comptes publics à Pontoise. Tout juste concédait-il quatre réserves émises par la CRC sur les difficultés de partenariat avec la Communauté d’agglomération, l’allongement des délais de paiement - « mais c’est la faute au comptable public »-, le nombre élevé de vacataires ou le contrôle imparfait du temps de travail des agents municipaux. De son côté Gérard Bommenel du groupe Pontoise Ecologique et Solidaire rappelait que la Chambre notait que l’information comptable était perfectible et rappelait un point oublié de la présentation à savoir « le dépassement de 45% soit 5M€ du budget initial du parking du jardin de la ville ». Madame la Maire sans démentir ce dernier point préférait évoquer son opposition à la mise en place d’une pointeuse pour les agents. M. Gérard Seimbille du groupe Vivre à Pontoise venait sans surprise conforter la majorité en donnant un satisfecit à une gestion à laquelle il avait grandement contribué.
JPEG - 70.8 ko

Comptes 2021 et Budgets 2022

La majorité a préféré regrouper en une seule présentation l’ensemble des délibérations concernant les Comptes 2021 du Budget Principal et du Budget annexe parcs de stationnement, l’affectation de leurs résultats et les deux mêmes budgets 2022. L’adjoint aux finances n’a pas manqué de débuter sa présentation par toute la liste des problèmes que les crises actuelles, la reprise de l’inflation et le contexte électoral font peser sur le budget municipal, parlant du pire des scénarios. Il insistait particulièrement sur les promesses de revalorisation des salaires et de mise à contribution des collectivités territoriales au plan de relance.
La lecture des comptes 2021 confirmait que la ville, grâce à sa maîtrise des dépenses de fonctionnement, avait réussi l’exploit d’augmenter son épargne brute de 34% (1.5M€) passant des déjà confortables 4.4M€ de 2020 à 5.9M€ alors qu’elle réduisait de nouveau son endettement de 1.9M€, se payant le luxe de ne faire aucun nouvel emprunt.
Le budget 2022 devra respecter deux impératifs un Taux d’épargne brute d’au moins 7% - Il est déjà plus du double : 15% - et une capacité de désendettement inférieure à 10 ans : elle est déjà bien moins que la moitié : 3,6 ans. Autant dire que la majorité ne risque pas de rater ces objectifs-là ! Il est une fois encore bâti sur une prudente sous-évaluation des recettes (47M€) associé à une limite volontariste des dépenses de fonctionnement (36.5M€) auxquelles s’ajoutent 10M€ virés à la section d’investissement. Il prévoit une épargne brute « minimale » de 1,7M€ mais on peut faire confiance à la majorité pour enfoncer ce plancher. Les dépenses d’investissement elles sont évaluées à 22,7M€ .
Dans son intervention, Florence Chambon du groupe PES rappelait que l’inflation touchait avant tout les personnes fragiles et que « les promesses coûteuses en contexte électoral » selon l’adjoint aux finances lui semblait en revanche une bonne chose pour les personnes victimes cette même inflation.

Une subvention de fonctionnement au CCAS inchangée

La Ville accorde une subvention de fonctionnement de 428 000€, identique à celle de 2021 au Centre Communal d’Action Sociale. On aurait pu espérer qu’instruite par l’expérience de 2020 et 2021 qui l’avait contrainte à augmenter sa participation elle se montre plus généreuse. C’est bien la preuve qu’elle est plus sensible à l’aggravation de la situation économique quand il s’agit de son budget que lorsqu’elle touche ses administrés. C’est ce que faisait remarquer Sandra Nguyen qui s’interrogeait sur les actions de la ville pour prévenir les difficultés de nos concitoyens et demandait comment la ville comptait aider le CCAS à pallier au manque criant d’assistantes sociales et réclamait des informations sur l’affectation des effectifs à l’aide des personnes sans domicile fixe. Si elle se montrait disserte sur l’action de la demi-personne en charge des SDF, qui a procuré quarante logements dans Pontoise ou ses environs à des personnes sans domicile en 2021, Mme Laëtitia Dewalle adjointe en charge de la solidarité éludait la première partie de la question sans doute par manque de réponse positive. Le groupe Pontoise Ecologique et Solidaire marquait sa désapprobation au montant de cette subvention en s’abstenant pour le vote de cette délibération.

Un montant global de subvention aux associations identique à 2021 qui cache des choix politiques

Mme Shahrazade Delamare adjointe en charge des associations qui présentait cette délibération l’inscrivait dans le cadre de la continuité sans entrer dans le détail, précisant seulement que l’enveloppe globale de 1.3M€ restait inchangée. Elle saluait aussi le travail des collaborateurs de la Maison des Associations pour leur soutien au jour le jour des associations. Tout juste regrettait-elle que certaines associations n’aient pas soumis de dossier sans en donner les raisons. Dans son intervention Sandra Nguyen notait que deux subventions à des associations accompagnant des personnes vulnérables Equalis et la Croix Rouge n’avait plus de subvention ce qui représentait 12 500€ qui n’étaient plus dévolus aux personnes en difficulté. Dans sa réponse Mme la Maire précisait qu’elle pensait rendre service à ces associations en ne reconduisant pas ces subventions. Elle revenait sur les raisons qui avaient entraîné cet arrêt mais ne s’engageait nullement à compenser ce manque vers d’autres associations caritatives.

En conclusion ce Conseil confirme la vision malthusienne de l’actuelle majorité qui préfère concentrer ses efforts sur la réduction de son endettement sans se soucier des difficultés auxquelles ses administrés doivent faire face et ne voir dans la crise économique qui s’aggrave qu’un risque pour son budget municipal.


Vidéo du conseil municipal du 17 Mars

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)