Quelle Europe proposez-vous ?

Table Ronde des représentants de listes de gauche pour l’élections au Parlement européen

Jeudi 25 avril 2024 à 20h00
Hall Philippe Hemet, salle polybar 1 rue Pierre de Coubertin, 95300 Pontoise

Subventions aux associations, AQUAREL au bord du gouffre en 2024

mardi 27 février 2024
par   Pontoise Ensemble
popularité : 6%

Le soutien financier de la Ville aux associations n’augmente que de 2% pour 2024. Il reste donc toujours bien en dessous de son niveau de 2022, amputé l’an passé de plus de 11%. Ce micro-effort va en grande partie au soutien de manifestations sportives liées aux jeux olympiques. Pire, ces subventions 2024 mettent en péril l’association AQUAREL, en charge de l’animation des quartiers politique de la ville de Pontoise.

Une augmentation en trompe l’œil

Alors que la municipalité acte d’une inflation de 4,2% en 2023 pour la construction de son propre budget elle n’accorde aux associations qu’une faible augmentation globale de 24 585 Euros soit 2% par rapport à l’année 2023 où elle avait amputé ce budget de plus de 11%. Le montant des subventions allouées ( 1 254 209 Euros) reste donc encore inférieur de plus de de 92 000 Euros à celui de 2022. Encore faut-il noter que plus de 17 500 Euros de cette somme seront dévolus à aider des manifestations sportives exceptionnelles associées aux jeux olympiques.

L’association Aquarel mise en difficulté

L’association Aquarel, qui gère l’animation des maisons de quartier des Louvrais et de Marcouville et emploie 15 permanents en équivalent temps plein reste dans le collimateur de la majorité municipale. Est-ce parce qu’elle représente la plus grosse subvention ou parce que la Ville veut municipaliser la gestion de ces équipements ?

Toujours est-il qu’Aquarel, association fondée en 1996 pour gérer les personnels permanents mis à disposition des Maisons de Quartier et de la Maison des Associations, a déjà subi une coupe drastique de 60 000 € en 2023. La municipalité Von Euw trouvait normal de siphonner les réserves financières qui permettent à une association employeuse de faire face à ses obligations vis-à-vis de son personnel. La Ville ne voit aucun inconvénient à ce que cette association réduise la voilure de son action sociale dans les quartiers en difficulté que l’Etat intègre dans son programme « Politique de la ville ». Pour 2024 Aquarel argumentait pour un retour à la subvention 2022 mais elle ne voit sa subvention augmenter que de 10 000 Euros, ce qui lui interdit de remplacer après départ en retraite le directeur général en charge du travail de concertation avec toutes les instances administratives dont dépend son budget. Après une année de transition avec un demi-poste directorial, l’Association Aquarel constate et a déclaré à la Ville qu’elle ne sera plus en capacité de remplir sa mission initiale.

Un soutien des élus minoritaires

Au vu des difficultés auxquelles doit faire face cette association indispensable à la vie des quartiers politique de la ville de notre cité, l’ensemble de l’opposition demandait un vote séparé pour qu’il y ait enfin un débat en conseil sur l’avenir de l’association.
Consciente des risques d’un tel déballage public Mme la Maire essayait une nouvelle fois de reporter la discussion à une date ultérieure en proposant dans un avenir incertain un débat spécifique sur les problèmes et l’avenir de l’association. Comme elle l’avait fait l’an passé au cours de la même délibération elle argumentait que les problèmes d’Aquarel n’étaient pas que financiers et demandait sans doute d’autres décisions.

Au moment du vote pour Aquarel Stéphanie von Euw essayait de contrer les critiques de Gérard Seimbille du groupe « Vivre à Pontoise » et ancien adjoint aux finances dans la majorité précédente dont elle faisait partie. Elle lui rappelait que la subvention de l’association était de 680 000 Euros en 2008 pour 560 000 Euros en 2019. Involontairement, elle démontrait ainsi avec les 510 000 Euros accordés en 2024 la volonté continue des majorités municipales de rogner les finances accordées à la politique socio-éducative dans les quartiers politique de la ville.
Ce que s’empressait de regretter Pascal Bourdou, lui aussi ancien adjoint, passé dans l’opposition en 2014 . Il précisait que depuis 2015 les sommes retirées aux subventions à Aquarel représentaient plus de 1 million d’Euros. Il poursuivait qu’avec un déficit de 34 000 euros en 2022 suivi d’un autre de 84 000 en 2023 la situation était intenable et annonçait que son groupe s’opposerait à cette délibération.

Oublieuse du débat du conseil du 23 Mars 2023 où elle avait annoncé la mise en place de ‘comités techniques’ pour préfigurer l’avenir d’Aquarel, Stéphanie von Euw feignait alors découvrir les difficultés de l’association suite à la commission mixte du 29 Janvier dernier ! Elle prétendait de ne toujours pas en être informée « officiellement ». Elle argumentait que les missions assurées par Aquarel seraient de toute façon remplies tout en précisant que cela se ferait « sous une forme à définir », ce qui laisse bien la porte ouverte à une mise sous responsabilité municipale de ces activités. Pontoise Ensemble constate que la Ville ne communique jamais sur le budget des deux centres de vie sociale conventionnés et subventionnés eux aussi par la CAF qu’elle gère directement avec du personnel municipal aux Larris et aux Cordeliers.
JPEG - 60.7 ko
Gérard Bommenel du groupe « Pontoise Ecologique et Solidaire » provoquait alors la colère de Mme la Maire en rappelant qu’Aquarel était une association indispensable à la ville, qu’avancer que les services rendus par Aquarel continueraient ne voulait pas dire que cela le serait par l’association. Il annonçait que son groupe s’opposerait aussi au vote car il considérait que la subvention mise aux voix poussait à terme l’association au dépôt de bilan. Piquée au vif Mme la Maire argumentait que la ville versait un million d’Euros par an à l’association de manière directe et indirecte additionnant dans un inventaire à la Prévert les loyers fictifs calculés des maisons de quartier, les aides diverses et les subventions.

Pontoise Ensemble s’inquiète de la volonté persistante de la majorité municipale de mettre en péril l’importante association en charge de la majeure partie de la politique de la ville dans les quartiers sensibles. Mme Von Euw se leurre quand elle pense que les centres de vie sociale qu’elle gère peuvent pleinement remplacer à moindre frais l’action de cette association rodée, membre de la fédération des centres socio-culturels, au fonctionnement réactif grâce à un personnel stable et expérimenté. Son équipe municipale n’a pas tiré les leçons des dramatiques évènements de l’été 2023 et continue de désinvestir le lien social. Elle ne devra donc pas s’étonner si elle est victime de nouveaux débordements.

Pour visionner le conseil cliquez sur :
https://www.youtube.com/watch?v=Ai_CTEGS3JM
Débat sur le budget des associations à 2h21 après le début

Pour en savoir plus :

Les associations privées de subvention par la majorité au Conseil municipal du 23 Mars 2023


Site Web de l’association Aquarel

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)