Le bilan sécurité 2022 du Conseil Municipal du 2 Février

mardi 14 février 2023
par   Pontoise Ensemble
popularité : 2%

La majorité a consacré presque deux heures du conseil du 2 février à l’auto-satisfaction sur ses politiques « prioritaires » 2022, pour rappel les politiques de sécurité, de développement cyclable, et de permis de louer.
Malgré tant d’auto-promotion il reste des angles morts à ce bilan de sécurité.

La politique publique de sécurité

Toujours fâché avec l’écrit, François Daoust premier adjoint a présenté oralement son bilan sans autre support que sa voix souvent coupée par le système audiovisuel défaillant de la salle du conseil qui filmait plus le parquet que sa silhouette.

Il a longuement vanté la police municipale, le renforcement de ses effectifs qui a permis l’extension de sa présence sur le terrain 7 jours sur sept de 7h45 à 23 heure, sa formation, son armement et son équipement en « tablettes numériques pour la saisie des infractions sur le terrain ». Au bilan des actions des « meilleures coordinations entre Police nationale et Police municipale », il a cité 60 procédures anti rodéo et la saisie de sept motos tout en prévenant les Pontoisiens du retour de ces délits aux beaux jours. La chute du nombre d’infractions au code de la route – 1200 (3600 en 2022) semble bien plus faire suite à la prise en charge des PV de stationnement par le délégataire qu’à l’amélioration des pratiques automobiles. Mais selon M. Daoust « le temps libéré a permis une augmentation des mains courantes » +520 (2200 en 2022).
JPEG - 75.7 ko
Le CSU (Centre de Supervision Urbain) qui surveille les caméras de vidéo-surveillance sur l’espace public devient manifestement un instrument important de la politique de sécurité à Pontoise. La Police nationale a fait 129 demandes de visionnage au CSU : que s’est-il passé tel jour, à tel heure, tel ou tel évènement ? Sur réponse positive du CSU, la Police a fait 56 réquisitions pour affaires judiciaires. Celles-ci du coup sont soumises au secret de l’instruction et la Ville ne sait rien des suites. Enfin, il faut que les Pontoisiens gardent à l’esprit que les images ne sont gardées que 15 jours. Sans plainte déposée rapidement par une victime, le visionnage ne sera plus possible.

Le rappel à l’ordre a concerné pour la 1re fois 6 mineurs pontoisiens qui ont été reçus en mairie avec leurs parents. Pour mémoire, le rappel à l’ordre ne peut être fait en mairie qu’avec l’accord du Procureur de la République lorsqu’il n’y a pas eu de plainte déposée. Le conseil n’a pas été informé des raisons de ces rappels à l’ordre.

Pontoise Ensemble souligne que la ville paraît plutôt tranquille : en effet selon M. Daoust la reprise des manifestations publiques n’a pas entraîné d’incident, sauf « trois départs de bagarres lors de la foire St Martin, qui font l’objet d’un rappel à l’ordre ». Malgré cela les commerçants demandent « plus d’échange » avec la Ville notamment pour développer une « vidéo sécurité efficace » pour leurs installations. Selon M. Daoust « cette demande a généré la mise en place du protocole voisin citoyen » résurrection d’un dispositif voisins vigilants qui n’avait pas fait preuve de la moindre efficacité.

Après ce long exposé peu intelligible, Florence Chambon du groupe PES (Pontoise Ecologique et Solidaire) regrettait que de nouveau cet imposant bilan oral ne fasse pas l’objet d’un rapport écrit avant le conseil. Elle rappelait à l’adjoint à la sécurité son engagement à participer à la mise en œuvre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) intercommunal et à la mise en place d’un conseil du droit des familles. Monsieur Daoust exprimait en réponse son aversion pour cette première instance qu’il jugeait stérile, chronophage et inefficace. Mme la Maire venait à son secours en admettant que le conseil du droit des familles avait pris du retard mais qu’il serait bientôt mis en place.

Pontoise Ensemble ne s’étonne pas de l’annonce du passage de la vidéo-surveillance à la vidéo-verbalisation. Pour l’heure il ne s’agit que des infractions routières, mais les techniques s’améliorant, doit-on craindre la vidéo-verbalisation sur reconnaissance faciale à la chinoise ?

Les violences familiales et le harcèlement scolaire, sont deux délits complètement absents du rapport de M. Daoust. Et pourtant ce sont aussi des atteintes à la sécurité publique. Pontoise Ensemble suggère que le rappel à l’ordre puisse être utilisée pour désamorcer au plus vite l’aggravation des situations de violences familiales ou de harcèlement scolaire. Ne désespérons donc pas de voir la lutte contre ces « insécurités » intégrer le bilan annuel de sécurité de M. Daoust.

Pour visionner le conseil cliquez sur :
https://www.youtube.com/watch?v=3gQ2fZMHc8M


Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)