Budget 2023 ; Règlements de compte entre anciens coéquipiers autour de la hausse spectaculaire des impôts locaux

dimanche 2 avril 2023
par   Pontoise Ensemble
popularité : 2%

La majorité municipale a voté seule le budget 2023 dans une ambiance de règlements de comptes entre anciens adjoints de Philippe Houillon. Elle attribue la hausse de ce budget de 10,2% par rapport à 2022 à l’inflation des factures énergétiques et aux mesures gouvernementales qui accroissent sa masse salariale. Pour compenser ces dépenses elle a aussi voté seule une augmentation de ses recettes fiscales avec une hausse de 5 points des taux de la taxe foncière soit globalement +20% pour les Pontoisiens.

Dans sa justification Mme la Maire, oubliant qu’elle y avait été adjointe pendant plus de 20 ans, dénonçait les sous-investissements passés de la commune dans l’entretien de la voirie et la rénovation énergétique des bâtiments municipaux.

Des dépenses en explosion ? La faute à la guerre en Ukraine et au gouvernement !

Laurent Lambert, adjoint aux finances, a présenté un budget de fonctionnement 2023 en fort accroissement à 50 165 947 Euros contre 47 579 072 € en 2022 soit une hausse jamais vue de 10.2%. Pour justifier cette augmentation il mettait en avant les factures d’énergie + 2M (Millions) d’Euros, sans faire la moindre relation avec les défauts flagrants d’isolation du patrimoine municipal, l’inflation sur les achats +1,3M€ et enfin celle de la masse salariale +1,2M€ qui lui permettait d’incriminer les mesures gouvernementales de rattrapage de l’inflation pour les fonctionnaires territoriaux.

La hausse explosive des taux de taxe foncière ? une obligation !

Les recettes du budget 2023 affichaient en conséquence une flambée de plus de 3M€ des impôts et taxes, dont la présentation en points minorait la dureté du pourcentage de hausse pour le contribuable. Monsieur Lambert annonçait en effet une hausse de 5 point de la Taxe foncière sur les propriétés bâties qui passent de 42,07 à 47,07 % soit 12% de hausse et 5 points sur la taxe foncière des propriétés non bâties qui s’envole de 35,62% à 40,62% soit 14% de hausse. Si l’on ajoute à ces taux l’augmentation de 7,1% décidée par le gouvernement sur les valeurs locatives destinée à compenser l’inflation, cela entraîne au final une augmentation de près de 20% des impôts locaux pontoisiens.

Règlements de comptes entre anciens coéquipiers au conseil municipal

C’est cette hausse de 20% que Gérard Seimbille ex Adjoint aux Finances dans les trois précédentes majorités et maintenant dans l’opposition s’est empressé de souligner. Il ajoutait que les recettes attendues de ces hausses lui semblaient largement sous estimées de près de 1,6M€. Il reprochait ensuite à la majorité actuelle, tract en main, de renier ses engagements de campagne de ne pas augmenter la fiscalité locale. (ndr : n’avait-il pas les mêmes ?) Il objectait qu’en 20 ans de gestion pour le maire Philippe Houillon et malgré de multiples crises, lui avait toujours respecté cette promesse.

Vexé, son successeur Laurent Lambert rappelait que c’était l’ex adjoint aux finances qui lui avait enseigné la prudence en termes de dépenses et de recettes. Il mettait en avant le caractère exceptionnel de la période actuelle avec des hausses jamais vue. Revenant sur les mandats passés il ironisait « Votre expérience n’est plus celle à laquelle nous avons à faire face aujourd’hui ».
JPEG - 73.7 ko
Mme la maire prenait le relais en fustigeant l’attitude de « Monsieur Seimbille qui en tant que vice-président en charge des finances du département n’a pas eu du tout le même raisonnement ». Elle lui reprochait de s’être réveillé candidat écolo en 2019 après avoir jusque-là soutenu pour la commune « la nécessité de ne rien dépenser, de ne rien augmenter, de tout faire au cordeau » au contraire de sa conduite au département. Oublieuse de ses trois mandats d’adjointe au maire précédent, elle avouait : « Nous avons un sous-investissement chronique au niveau de la ville de Pontoise ». Elle citait en exemple les trottoirs et la voirie « nous avons une voirie et des trottoirs dans un état pitoyable » justifié selon elle par un sous-investissement passé annuel de 500 000 Euros quand une ville trois fois plus petite investissait trois fois plus. Elle avançait « pour se mettre à niveau sur l’ensemble de la voirie dans sa globalité c’est 60 M€ ». Sur le plan énergétique elle dénonçait le manque d’isolation du toit de la mairie jusqu’à une date récente. « Pour nous mettre à jour en terme de transition énergétique … le chiffre est le même 60 M€ »

Florence Chambon du groupe PES ironisait « c’est presque amusant vos règlements de compte entre anciens coéquipiers ». Elle rappelait que pour le non respect de l’engagement de campagne de ne pas augmenter les impôts en 2020 on ne pouvait pas se réfugier devant l’imprévisibilité car on était en pleine crise Covid ; crise qui mettait en évidence la forte probabilité d’autres crises.

De son côté Gérard Bommenel du même groupe appuyait les déclarations de Mme la Maire sur le sous-investissement passé des municipalités Houillon. Il soulignait que ces sous investissements chroniques dans la rénovation énergétique des équipements municipaux et les énergies renouvelables, notamment, le solaire, amplifiaient l’augmentation des factures énergétiques. Au rythme des investissements actuels dans la rénovation énergétique il calculait « Il va nous falloir 40 ans pour épurer et pendant 40 ans nous aurons des difficultés dans les budgets municipaux ». Il invitait en conséquence Mme la Maire à faire son mea culpa.

Pontoise Ensemble constate que nous allons payer longtemps les séquelles de la phobie fiscale des 4 majorités successives conjuguée à leur politique de sous-investissement chronique par peur de l’endettement. Pendant 20 ans elles ont ignoré les alertes et demandes de leur opposition d’investir dans la rénovation thermique, les énergies renouvelables et les aménagements d’adaptation au bouleversement climatique. Cela coûte et va coûter très cher aux Pontoisiens car cela amplifie les conséquences de la crise actuelle. L’inflation galopante qui a mis en péril le budget municipal a ouvert les yeux à la municipalité Von Euw mais le naturel risque de revenir au galop à la moindre baisse des coûts énergétiques.


Vidéo du conseil municipal du 23 Mars

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)