Une solution technologique gagnant-gagnant pour agir individuellement sur le climat accessible bientôt aux Pontoisiens

samedi 11 décembre 2021
par  Jean Colomier
popularité : 44%

La CACP vient de passer une convention avec la société Voltalis dans le but de promouvoir des solutions de gestion active des consommations d’électricité des ménages Cergy-Pontains. La solution Voltalis en organisant sans perte de confort des micro-délestages permet de réduire les consommations en heures de pointe, réductions qui seront bénéfiques à leurs factures mais aussi au climat par évitement de la surproduction.

Une évolution technologique

Il y a quelques années, une émission régionale de télévision faisait un reportage sur un refuge de montagne pouvant assurer son autonomie énergétique. Celui-ci était équipé de divers moyens de production (mini-centrale sur torrent à proximité, panneaux solaires, éolienne et stockage d’énergie). Si ce mix énergétique était une condition nécessaire, elle n’était pas suffisante, car il fallait coordonner toutes ces sources qui ne produisaient pas toutes en même temps. La solution passait alors par un automate qui gérait toutes les informations issues de ces modes de production, pilotait ceux-ci et stockait les surplus.

Maintenant, le big data permet d’envisager des solutions de masse pour cette gestion de données, et peut s’appliquer pour une autre version de l’autonomie énergétique, à savoir ne pas générer des surproductions en cas de pointe de la demande en optimisant des effacements de consommation multiples à grande échèle. Ces surproductions, qui font souvent appel à des centrales thermiques polluantes et coûteuses, sont reconnues comme impactant l’effet de serre.

L’effacement

L’effacement est principalement utilisé dans le secteur industriel : des coupures ciblées permettent de décaler des consommations d’énergie importantes. Mais cette solution pour de gros consommateurs si elle peut éviter l’effondrement du réseau a le défaut de faire appel aux générateurs diesels ou gaz des entités délestées et donc d’aggraver l’effet de serre.
Pour les particuliers, il était proposé autrefois un contrat « effacement des jours de pointe » qui n’a pas été très efficace car il y avait perte du confort personnel.
Une autre variante de l’effacement résidentiel consiste à réduire temporairement la consommation d’électricité en provoquant des interruptions brèves et coordonnées (effet volume : petits ruisseaux, grandes rivières) des usages énergivores (radiateurs et ballons eau chaude), sans provoquer d’inconfort.

Au niveau particulier

JPEG - 25.9 ko Il existe maintenant des solutions, comme celle de Voltalis (certifié RTE) matérialisées par l’installation gratuite d’un boitier dans le tableau électrique de l’usager. Lorsqu’il y a un trop fort surplus de demande sur le réseau électrique, ce boitier optimise en temps réel la consommation des appareils connectés les plus énergivores comme les radiateurs ou les chauffe-eaux. Aucune intervention n’est demandée aux habitants, qui sont informés en retour de leur consommation, avec potentiellement un meilleur usage de leurs équipements comme la possibilité de gérer leur chauffage à distance via leur téléphone mobile ; le système peut être débrayé ou désactivé/désinstallé du domicile.

Au niveau collectif

L’électricité se stockant mal, éviter les épisodes de surproduction qui répondent aux pics de demande, c’est éviter aussi les conséquences économiques et écologiques que nous connaissons. Pour faire face à ces pics les producteurs d’électricité doivent prévoir des centrales additionnelles dormantes qui ne sont activées que pour ces pointes de consommation. Ce sont des centrales thermiques au fuel ou au gaz donc à fort effet de serre dont les coûts de production sont élevés. Rappelons qu’en ce moment ce sont les centrales à gaz qui, en France, sont la plupart du temps "marginales" dans la production de l’électricité dont les coûts de production influencent fortement les prix à la hausse. Cela va aussi dans le sens de réduire la quantité d’énergie nécessaire pour la satisfaction d’un même besoin (démarche Négawatt).
Les collectivités engagées dans la transition énergétiques peuvent passer une convention afin de promouvoir ces offres qui diminuent les pics de consommation sur leur territoire. Au passage elles reçoivent un bilan annuel détaillé des données sur les économies d’énergies générées sur les logements équipés ainsi que leur impact sur la baisse des émissions de CO2.

Pontoise Ensemble se félicite du déploiement dans notre agglomération d’une solution d’économie d’énergie qui permette d’éviter ces pics de production et ainsi de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle du territoire.


La solution Voltalis

Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)