Echec et Mat dans la gestion du stationnement pour la municipalité

lundi 29 novembre 2021
par   Pontoise Ensemble
popularité : 44%

Abandonnant une à une ses prérogatives la municipalité Pontoisienne a confié au mois de Juillet la gestion du stationnement en voirie et ses parcs de stationnement à la société privée INDIGO via une Délégation de Service Public. Cette décision avait été approuvée par la seule majorité car ce projet suscitait les craintes des minorités municipales tant sur sa validité financière que sur les bénéfices attendus dans l’amélioration du stationnement dans notre cité.

Déprimant, l’état de lieux

Les difficultés de stationnement à Pontoise sont depuis longtemps une épine dans le pied de la municipalité. La politique du tout voiture prônée par la municipalité associée à la multiplication des voitures ventouses entraîné une quasi paralysie du stationnement en centre-ville. Le stationnement anarchique sanctionné à la tête de l’électeur générait un sentiment d’impunité. Les pannes récurrentes des horodateurs décourageaient les automobilistes honnêtes lassés d’entendre la mairie promettre des réparations dans les semaines suivantes sans résultat.
JPEG - 391 ko

Traumatisante l’action du délégataire

On aurait pu attendre du nouveau service un minimum d’amélioration de la situation : il promettait des bornes de paiement neuves, des applications via les téléphones portables, un stationnement apaisé dès sa mise en œuvre. Hélas dès les premiers mois elle ne fait qu’empirer. Les seules nouveautés ont été la pluie d’amendes sur des contrevenants à qui l’on a mal expliqué les nouvelles règles et qui sont tout étonnés de cette nouvelle sévérité.
Les nouveaux agents, à qui le délégataire a sans doute demandé du rendement, ignorant les "règles " en cours ont verbalisé à tour de bras, même les véhicules munis de macarons annuels valides. Multi verbalisés, les professionnels médicaux et autres auto écoles, qui bénéficiaient d’une des multiples tolérances menacent de quitter la ville ! Ils n’apprennent que mi-Novembre qu’ une redevance annuelle de 500€ leur permettrait de bénéficier du stationnement sur voirie en zone payante.

Insuffisante la communication

Presque rien n’avait été préparé côté municipalité. Les nouveaux tarifs et le nouveau plan de stationnement étaient restés cachés dans les dossiers du conseil municipal. Ils étaient de fait inaccessibles au public. Ils n’ont été mis en ligne sur le site de la ville qu’à la mi-Novembre et encore sous une forme illisible et seulement pendant quelques jours pour les tarifs. Indigo n’a distribué l’information dans les boîtes à lettre qu’à la troisième semaine de novembre. Le nouveaux horodateurs sont installés qu’ en Novembre en même temps que la nouvelle application internet était enfin mise en ligne.

Amnésique la défausse de la municipale

La situation a tellement enflammé la presse locale et les réseaux sociaux que Madame la Maire a du faire amende honorable dans une longue intervention filmée sur la chaîne Youtube de la ville le 16 novembre https://www.youtube.com/watch?v=y-Oq-nTI4nQ . Elle en profite pour renvoyer la responsabilité du choix de la DSP sur le dos de l’équipe précédente, où elle a été adjointe pendant douze longues années… ! Avec la même amnésie, elle fustige les multiples passes droits et autres « petits arrangements entre amis » accordés par le passé .Tout au plus elle admet par un doux euphémisme que « la période de transition aurait pu et dû être mieux gérée ».

Déléguer est-ce vraiment une bonne solution ?

Pontoise Ensemble regrette que ce choix de gestion du stationnement n’ait pas été précédé par une vraie réflexion sur les problèmes de stationnement de notre ville, ce que nous préconisions dès 2018 « Piétons et voitures : partager la rue »
Pontoise Ensemble souligne qu’on ne peut pas tout attendre d’une Délégation de Service Public confiée à une société spécialisée avec une vision purement comptable. Le délégataire doit rentabiliser au plus vite ses investissements initiaux en attendant de profiter de la rente générée par le nouveau parking du jardin de la ville payé par le contribuable Pontoisien. Nous remarquons qu’aucun enseignement n’a été tiré de la délégation de la crèche des Larris à la société BABILOU : celle-ci s’est avérée une mine d’or pour son délégataire. Cette nouvelle « démission de service public » de la municipalité ne profitera sûrement pas aux Pontoisiens. Espérons au moins qu’elle ouvrira les yeux à la majorité municipale.

Pour en savoir plus :

https://www.pontoisensemble.asso.fr/Pietons-et-voitures-partager-la-rue?
https://www.pontoisensemble.asso.fr/Bouger-autrement-a-Pontoise?
https://www.pontoisensemble.asso.fr/Un-nouveau-parking-est-ce-pour-rendre-le-centre-ville-plus-convivial?


Commentaires

Brèves

9 mai 2020 - Déconfinons les voitures ventouse

En cette période de confinement où les forces de l’ordre ont veillé à empêcher la marche le long de (...)

11 février 2020 - L’association des commerçants ’Les Vitrines De Pontoise’ interroge les candidats aux élections municipales

L’association a souhaité interroger les candidats sur 11 questions qui lui semblaient (...)

29 mars 2018 - Où sont passés les oiseaux ?

Nouvel article de Nature en ville à Cergy-Pontoise
Vous avez sans doute entendu parler de la (...)

17 janvier 2017 - Une eau moins calcaire pour les usagers de Cergy-Pontoise, c’est possible.

Nous ici relayons L’Echo d’ AGLEAU - Hiver 2016 -2017 qui dénonce le trop important taux de (...)