ZAC Bossut nouveau quartier urbain ça ne fait pas écoquartier !

vendredi 29 juin 2018
par  Jean Colomier
popularité : 89%

Peut-on vraiment considérer le quartier Bossut comme un écoquartier sur Pontoise ? A considérer la définition du concept et les réalisations dans d’autres communes du Val d’Oise, on peut sérieusement en douter.

Qu’est-ce qu’un écoquartier ?

Tous les nouveaux bâtiments doivent respecter les normes de construction basse consommation (RT2012) depuis le 1er janvier 2013. Une maison RT 2012 respecte trois exigences relatives à la performance du bâtiment :
- l’efficacité énergétique correspondant aux besoins bioclimatiques du bâti,
- la consommation énergétique du bâtiment modulée en fonction de différents critères,
- le confort en été grâce à des techniques de rafraîchissement.
Certaines municipalités s’emparent de cette appellation au vu de ces seuls critères techniques, alors que la définition du Larousse est :
Partie de ville ou ensemble de bâtiments qui intègre les exigences du développement durable, en ce qui concerne notamment l’énergie, l’environnement, la vie sociale.
JPEG - 37.4 ko
Le ministère de la cohésion des territoires a créé le Label Écoquartier pour garantir la qualité des écoquatiers. voir : [http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/les-ecoquartiers]
Il s’agit de construire un quartier en prenant en considération un grand nombre de problématiques sociales, économiques et environnementales dans l’urbanisme, la conception et l’architecture de ce quartier : il doit réduire au maximum l’impact sur l’environnement, favoriser le développement économique, la qualité de vie, la mixité et l’intégration sociale.

Voir article Ecoquartier Quesaco ? de Didier PEYRAT du 08 avril 2009 sur notre site.

Peut-on considérer le quartier Bossut comme un écoquartier sur Pontoise ?

Extrait du Parisien du 18 juin 2017 annonçant la réunion publique sur l’avancement des travaux : Rappelons que la ZAC Bossut doit permettre, par la création d’un nouvel éco-quartier sur 25 ha, de créer une couture urbaine entre la ville historique de Pontoise et la ville nouvelle de Cergy. Elle prend place sur une ancienne caserne militaire et des terrains de sport. L’occasion de présenter le programme « Cour d’honneur » du quartier qui prévoit, entre 2018 et 2025, la construction de nouveaux logements en accession, d’une crèche et de commerces. Pour l’occasion, les différents groupes d’architectes impliqués dans le projet seront présents pour répondre aux questions du public.
La présentation au public paraissait surtout destinée à attirer chaland et investisseurs sur ce que la Ville souhaite présenter comme son « champ de mars ». Il semble que l’on se préoccupe davantage de l’architecture de la présentation des façades (cour d’honneur) que du développement durable et de l’intégration sociale (les équipements collectifs annoncés les crèches et les écoles ne sont qu’un impératif règlementaire).
En tenant compte du fait que le projet est placé sous la direction de la Communauté d’Agglomération plus que de la ville de Pontoise, une petite comparaison avec un écoquartier labélisé non cergypontain s’impose.
JPEG - 153.6 ko

Chemin des Meuniers versus Bossut

Comment expliquer la démarche, si ce n’est par des exemples ? A ce titre, la commune de Bessancourt a planifié un écoquartier au chemin des meuniers pour lequel le CAUE95 a organisé une visite fin mai.
Il y a eu dès le début une forte implication de la municipalité. Réunions de concertation in-situ avec résidents de la commune. (A Pontoise on ne concerte qu’en mairie jamais sur place ; voir notre article bilan de cette concertation)
Toute la zone a été cartographiée avec les décisions répercutées vers les promoteurs :
-  tous les arbres conservés avec protection durant le chantier (pas seulement le tronc, mais aussi les racines environnantes),
-  tous les cheminements conservés dans leur trame,
-  mise en œuvre d’un écoulement naturel des eaux pluviales, pas de réseau souterrain (le rendu des eaux de pluie à la parcelle est une obligation mais l’agglomération le faisait souvent en drain souterrain sous espace vert « dit boulingrin ». Il devrait y avoir une noue = fossé de récupération avec espaces de débordement)

Il est implanté proche de la gare avec les commerces de proximité localisés vers gare.(A Pontoise la zac Bossut est installée entre deux gares (pontoise et cergy préfecture) : elle serait traversée par une noria de bus les reliant...on parle d’un site propre... pour un bus a haut niveau de service. La zone commerciale envisagée primitivement sur l’extérieur de la ZAC vers la place de la libération pour lier aux quartiers environnants est maintenant déplacée autour du parc central du projet d’ensemble cour d’honneur.)
Un contrat autopartage avec CITIZ est prévu (La Scic Auto 2 n’a pas survécu sur l’agglomération Cergy-pontine entre autres par manque de soutien des grosses communes qui ne l’ont pas sollicitée pour pouvoir mutualiser avec le public leur parc automobile municipal).
Le parkings est principalement en souterrain
On a choisi des bâtiments R+3 avec au maximum 60% de crépis, le revêtement bois a été encouragé
(A Pontoise on est en R+6 pour avoir la même densité de bâti en s’abaissant vers le domaine st Martin et le centre ville. L’idéal esthétique de l’équipe municipale arrivera à un pastiche St Germain-Versailles).
20% du programme est en construction passive ; le reste est en RT2012+15% (pas de demande d’anticipation des normes obligatoires à Pontoise)
Les Logements sociaux bénéficient de jardins individuels associés. (Le parc central amputé des voies de circulation et de parking, laissera peut-être un petit espace pour un jardin partagé car c’est une demande des premiers habitants qui n’avait pas été anticipée. Mais rien n’est encore décidé. On constate en plus que pour les deux premiers ilots immeubles casernes de gendarmes l’espace vert intérieur visible sur la maquette a déjà eté sacrifié.)
Il comprend d’autres jardins ouvriers. (rien de prévu à Pontoise).
Les écoles maternelle et primaire utilisent une pédagogie commune incluant jardinage et élevage poules.(A Pontoise, on ne projetait pas trop la pédagogie naturaliste car les cours sont intégralement bétonnées à Gustave Loiseau).
La ville de Bessancourt étant déficitaire en T1 et T2, il y a une forte programmation à ce niveau, mais des bâtiments avec mixité sociale et générationnelle sont prévus. (A Pontoise on a construit des ilôts bien clos spécifiques : gendarmes, une résidence étudiant et jeunes chercheurs, on prévoit une résidence senior…qu’on espère ne pas être sacrifiée comme celle du programme Bellerive, mais aucun projet de logement locatif intergénérationnel comme il s’en est construit à Menucourt, Cergy, Vauréal).

En conclusion

Si l’on se réfère à la définition d’un Écoquartier donnée par le ministère de cohésion des territoires la zac Bossut n’est pas un Écoquartier.
-  Le pilotage de sa mise en œuvre manque cruellement de l’implication des citoyens.
-  Le cadre de vie choisi est loin de favoriser le lien social.
-  Il lui manque de la mixité fonctionnelle et une offre plus adaptée de mobilité propice au développement d’alternatives à la voiture.
-  Il intègre peu les préoccupations liées à la place de la nature en ville.

Bref il lui manque encore et toujours une impulsion politique pour aller au-delà des nouvelles exigences écologiques règlementaires.

Pour en savoir plus

- L’article de 2017 de Pontoise ensemble qui rend compte de la réunion de présentation évoquée par le Parisien
- L’article de 2011 sur le bilan de la concertation qui prouve qu’on pouvait faire autrement
- Première réunion publique le 9 novembre 2011 avec photos de la maquette du plan masse
- L’article plaidoyer - Bossut : pour un Eco quartier à Pontoise du 8 Novembre 2009
- Demande de ne pas couper le plateau Bossut du cœur d’agglo lors de la concertation grand centre de 2011


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)