Réunion mobilités : Partager la rue et les espaces publics

mardi 15 octobre 2019
par   Pontoise Ensemble
popularité : 100%

Une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation de Pontoise Ensemble à réfléchir sur la question des mobilités à Pontoise le 20 septembre. Certaines, empêchées ce soir-là, avaient pris la peine de faire parvenir témoignages et suggestions via le site de l’association. Plusieurs Pontoisiens ont témoigné de la variété des difficultés à se déplacer dans la ville selon les heures et les modes de déplacement et celle des solutions à apporter pour y remédier.

JPEG - 118.8 ko

Un grand témoin

David Agrech, représentant de l’association Allez-y-à-vélo, membre de la Fédération française des usagers de la bicyclette était venu exposer les actions locales et inviter à participer jusqu’à fin novembre au "baromètre des villes cyclables" via le sondage parlons vélo de la FUB. Cette enquête nationale permettra une analyse fine de l’évolution du ressenti des usagers à vélos entre 2017 et 2019 grâce à des données saisies commune par commune.

JPEG - 49.3 ko

Il contestait l’absence de politique en faveur des déplacements cyclistes de la municipalité au prétexte que la ville trop pentue et le centre-ville aux voiries étroites seraient impraticables pour les vélos. D’autres villes comme St-Germain en Laye, Compiègne, Angers ont cherché des solutions et les ont trouvées. Les tentatives de concertation entre associations d’usagers cyclistes pour créer des aménagements spécifiques dans le cadre du plan de déplacement urbain (double sens cycliste quand c’est possible dans les rues limitées à 30km/h, séparation des vélos avec les piétons et les voitures dans les artères fréquentées majoritairement pour les déplacements motorisés), sont restées quasi vaines à Pontoise.

Un oubli significatif

L’absence de prise en considération des déplacements piétons pourtant majoritaires pour les habitants par rapport à la voiture a été largement soulignée au cours des débats. On dépense plus d’argent pour faciliter la circulation automobile et les parkings que pour rendre plus accessible la voirie aux piétons et aux personnes à mobilité réduite. Ainsi aucune consultation des usagers, ni aucune étude des flux de piétons traversant le jardin de la Ville n’a été effectuée pour préparer les deux années de construction du parking de centre-ville. Aucune solution alternative n’a été proposée aux passages dangereux par la rue de l’Eperon ou la rue de la Coutellerie.

Quelle action publique ?

L’action de la Région Ile-de-France initiant la location longue durée de vélos à assistance électrique (VAE) pour en encourager la découverte, la création de parkings vélos sécurisés près des gares, la gratuité des parkings relais aux porteurs d’un Passe Navigo annuel a été soulignée.

L’action de la communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise a, elle aussi, été reconnue, avec la réfection de la piste cyclable de l’avenue de Verdun et le début du balisage de certains itinéraires piétons et vélos. La majorité municipale a d’ailleurs voté à l’unanimité le Plan Local de Déplacements (PLD) élaboré avec une longue concertation.

La simple mise en œuvre de ses préconisations serait déjà un signe d’un début de politique active en matière de mobilités à Pontoise. Mais l’absence de bonne volonté de la majorité actuelle est manifeste. On est donc encore très loin de la nécessaire déclinaison du PLD d’agglomération aux itinéraires purement internes de la ville, ceux qui ne desservent aucun équipement d’intérêt communautaire. C’est peu dire que Pontoise manque d’un plan de circulation cohérent !

Après un débat intense les participants sont tombés d’accord sur l’impératif d’envisager autrement l’ensemble du thème des mobilités à Pontoise. L’objectif devrait être « partager enfin la rue et l’espace public avec tous les usagers » ce qui implique de renoncer au « tout voiture » que pratique la majorité sortante.


Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019

Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)