Réunion de quartier à Marcouville : une gaffe malgré la routine bien rodée

lundi 29 avril 2019
par  Bénédicte ARIES
popularité : 20%

L’équipe municipale continue sa tournée bien rodée des réunions de quartiers. Les récriminations personnelles sont déjà traitées par anticipation et il ne doit s’y exprimer que les hauts faits de la majorité en place. Pour les sujets un peu chaud, un invité affronte l’assistance : c’était le cas le 4 avril pour le directeur général de l’office HLM "Logis Social du Val d’Oise" propriétaire principal des logements du quartier.

Cependant le 4 avril, les habitants de ce quartier prioritaire ont pu s’entendre dire par une élue que le futur parking du jardin de la Ville leur permettrait de venir faire leurs courses en voiture dans le centre ancien, à moins de 1500 mètres ! Quelle fine connaissance des envies de la population locale.

Une forte mobilisation de l’équipe majoritaire

Pratiquement tous les adjoints font acte de présence à ces réunions publiques mais la parole n’était qu’aux élues en charge de la vie des quartiers et des affaires scolaires. En vedettes, l’adjoint aux Finances, intervenu à quelques moments chauds, et le maire pour le mot de conclusion après la prestation de l’adjointe en charge de l’événementiel et de la vie associative, faire-valoir de l’action municipale du mandat par son récapitulatif sur toute la ville les chantiers finis, en cours ou à venir.

Le LSVO, invité vedette

M. Campagne directeur de l’office HLM Logis Social du Val d’Oise (LSVO) fut le grand interpelé de cette réunion publique. C’est que le LSVO est propriétaire de la résidence "Le Clos de Marcouville". La rénovation de ces 136 logements est annoncée au standard de la basse consommation. Cette opération plus que nécessaire est largement subventionnée par les fonds européens (FEDER). Elle entraînera la privatisation des espaces extérieurs en souhaitant que cela évite les intrusions gênantes dénoncées par les habitants.

M. Campagne a rappelé le soutien de la ville pour la rénovation finalisée des 675 logements HLM du grand ensemble des "Hauts de Marcouville", objet d’une opération programmée de l’habitat (OPAH). Il a félicité pour celle des 316 logements en copropriété, objet de trois OPAH-Copropriété dégradées, qui est en bonne voie d’être complètement bouclée. Mais le ton du public est monté quand des résidentes ont expliqué ne pas avoir de justification de leurs charges d’eau aberrantes. Elles ont été renvoyées à leur syndic Immo France, avec le regret de le voir aussi peu coopératif.

On pourrait trouver un tel regret étonnant de la part du LSVO qui possède pas moins de 70% de la résidence des Hauts de Marcouville !
JPEG - 2.9 Mo

Les incivilités récurrentes

Ateliers de mécanique sauvage, attroupements bruyants, stationnement abusif sont des marronniers des réunions publiques du plateau de Marcouville comme du plateau des Louvrais-Cordeliers. La demande d’action de la police nationale ou municipale est donc récurrente et c’est l’adjointe en charge de la vie des quartiers qui recevaient les récriminations.

Mais l’ensemble des Hauts de Marcouville a la particularité d’avoir une voie de desserte pompier longue et cet accès d’urgence sur terrain privatif est loin d’être toujours dégagé. Elus et directeur de l’office HLM étaient d’accord pour souligner le manque de coopération du syndic "Immo de France" seul responsable selon eux des espaces extérieurs et du parking sous dalle. Cela dit le syndic aurait passé une convention pour permettre à la Police nationale ou locale d’intervenir sans réquisition spécifique sur ce domaine privé.

Rappelons pourtant l’anomalie de la résidence des Hauts de Marcouville : ce quartier abrite environ 3 000 Pontoisiens, comme le centre ancien de Pontoise et occupe un espace assez équivalent, mais il est quasiment sans voirie publique, ce qui en fait une zone de droit privé.

La reconstruction de l’école Ludovic Piette

Ce grand projet, qui sera réalisé en deux tranches, a été annoncé dans ses grandes lignes au public par l’adjointe aux affaires scolaires alors qu’il ne sera présenté aux élus non majoritaires qu’au conseil municipal du 16 mai. On apprenait ce soir là que le maître d’oeuvre retenu était habitué à faire des rénovations reconstructions en site scolaire occupé, et s’engageait donc à ne pas perturber outre mesure la scolarité des enfants.

Souhaitons-le car les élèves de ce grand groupe scolaire inauguré en 1973 subissent déjà de fortes nuisances sonores et atmosphériques du fait de la proximité de la départementale à 4 voie, bizarrement autorisée à 90km/h jusqu’à Osny. Rien n’a été fait en ce sens depuis l’inauguration d’un mur anti-bruit en 1995.

De l’utilité du parking du jardin de la ville

Mme Stéphanie Von Euw a chanté aux habitants de Marcouville les louanges des équipements récents à proximité, école Gustave Loiseau, collège Simone Veil, agrandissement du Hall des Sports Philippe Hémet et future école des Lavandières.

Cette adjointe en charge des ressources humaines, de l’événementiel et de la vie associative, du jumelage et des relations internationales, par ailleurs Vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France a fait preuve d’une fine connaissance des réalités sociales des habitants de Marcouville : ces habitants d’un quartier prioritaire, riches en familles nombreuses et/ou monoparentales, sous diplômés, à la fragilité économique et culturelle croissante, n’attendent qu’un parking payant pour venir faire leurs courses de frivolité en centre-ville !

Présentations des élues, du directeur du LSVO ainsi que discours du maire ont été suffisamment longs pour que le temps imparti à cette réunion ne permette pas un approfondissement des échanges et la réunion est close peu après 22H00.

pour aller plus loin :

extrait du contrat de ville CACP 2015-2020, p 43 :https://www.cergypontoise.fr/sites/default/files/2018-07/CACP-Contrat%20ville-Final.pdf.pdf

présentation du quartier sur le site de la Ville : https://www.ville-pontoise.fr/histoire/quartier-marcouville

au sujet de la vie du quartier de Marcouville :
des abeilles sur le toit : un article du Parisien (septembre 2018)
un jardin partagé site nature en ville été 2017
une association d’habitants active : l’APIL


Commentaires

Brèves

1er août 2016 - Pontoise Ensemble - Facebook - twitter

Rejoignez nous sur Facebook : Asso PontoisEnsemble
twitter : @pontoisensemble

2014 - twitter

Tweets de @pontoisensemble !function(d,s,id)var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(