Rénovation du bâtiment voyageur de la gare de Cergy Préfecture une occasion gâchée

lundi 22 février 2021
par  Gérard Bommenel
popularité : 15%

Le projet de rénovation du bâtiment voyageurs de la gare de Cergy-Préfecture était soumis à enquête publique du 9 au 23 janvier 2021. Soucieuse de défendre les intérêts des nombreux Pontoisiens utilisateurs du pôle multimodal de Cergy Préfecture ainsi que de tous les usagers qui y transitent via la gare de Pontoise, l’association Pontoise Ensemble a étudié en détail le dossier pour présenter ses observations au commissaire enquêteur.

Un périmètre trop exigu et un timing trop tardif

Le périmètre excessivement restreint de cette enquête publique nous a déçu. Menée à l’initiative de SNCF Gares et connexions l’enquête ne vise en effet qu’a permettre l’expropriation de deux cellules commerciales incrustées dans le périmètre de la gare. Elle ne concerne en aucune manière l’efficacité de la nouvelle gare, ni l’agrément des usagers ou le renforcement du sentiment de sécurité mis en avant pour justifier la rénovation. La restructuration conjointe de la gare routière menée en parallèle par la CACP n’est pas incluse dans le périmètre alors qu’elle forme un tout avec le projet. Elle n’est uniquement invoquée parce qu’elle participe à la contrainte de temps imposant une solution rapide à l’expropriation demandée.
Autre déconvenue, l’enquête se déroule alors que l’ensemble des projets est complétement défini, planifié et que les appels d’offres sont en cours de lancement ce qui empêche la prise en compte des observations formulées pour améliorer cette rénovation.

Une consultation/concertation publique préalable bâclée

Pour masquer le manque d’implication des usagers dans la définition initiale du projet l’enquête met en avant la consultation/concertation publique organisée en 2018. Or celle-ci a été bien légère au vu des enjeux et n’a pas permis de vraiment cerner les besoins des usagers. La réunion publique organisée le 18 juin 2018 présentait l’ensemble des aménagements nouveaux (centre commercial, parvis de la gare, gare, et les autres projets de la ZAC Grand Centre) ; elle ne se centrait pas sur le projet qui nous concerne. La concertation organisée la même année n’a duré qu’un mois et les contacts réels avec le public se sont limités à deux rencontres de 1h30 avec des usagers en gare et des retours d’utilisateurs via des sites de présentation internet. Ce manque d’expression des usagers se constate sur le Blog « Réaménagement de la gare de Cergy-Préfecture : donnez votre avis ! » encore consultable.

JPEG - 117.2 ko

Nos demandes de réserves au Commissaire Enquêteur

Après l’analyse du dossier de l’enquête publique, nous avons présenté nos conclusions au commissaire enquêteur le 23 Janvier en lui demandant d’émettre les réserves suivantes dans son rapport.

L’extension de la surface de la gare se fait essentiellement au bénéfice des commerces qui occuperont plus de 1800 m2 sur les 4500 de la gare. Nous avons l’impression d’une réorganisation destinée avant tout à créer de nouveaux espaces marchands sur des surfaces récupérés sur des espaces essentiellement publics.

Trop peu d’améliorations pour les usagers
Le manque de visibilité et le sentiment d’insécurité de l’entrée secondaire de la gare côté boulevard de l’Oise ne sont pas assez pris en compte. Il faudrait traiter l’ensemble du tunnel du boulevard de l’Oise pour le rendre plus clair, moins pollué et moins anxiogène.

Aucun effort n’est fait pour agrandir et aérer l’accès intérieur de la gare vers la rue des galeries sur la dalle qui reste en l’état. Seul son débouché est modifié pour arriver directement dans la gare. Il faudrait l’agrandir et doubler l’escalator pour avoir un sens montant et un sens descendant.

L’accès aux quais n’est pas assez amélioré, il ne semble pas que l’on installe beaucoup plus de portiques les nouveaux étant légèrement plus larges que les actuels et l’expérience d’autres gares (Saint Lazare) ne permet pas d’affirmer qu’ils soient plus rapides. Hors il y a souvent des bousculades à cet endroit lors de l’arrivée des RER. Il faudrait élargir cet accès.

Le nouvel emplacement de la boutique transport, très excentré par rapport au flux principal des voyageurs ne sera ni très visible ni très accessible. Il faudrait l’installer dans l’emplacement commerce 3 où il sera directement accessible via l’accès principal.

La liaison entre le niveau gare et le niveau parvis pour les personnes à mobilité réduite et les cyclistes sont mal traités. Seul un ascenseur le permet facilement. L’escalier monumental à droite de la gare ne semble pas comporter de rampe en pente douce permettant cet accès.

L’accès vélo semble le parent pauvre de cette restructuration :
-  L’ensemble des parkings vélos sont très éloignés de l’entrée principale de la gare.
-  Il n’est pas prévu de parking vélo sur le parvis en dehors de la station Vél’O2.
-  A l’intérieur de la gare, rien ne paraît prévu pour faciliter l’accès aux quais pour les cyclistes avec leur vélo. Les places de parking vélo abrités sont situées sous le parvis le long du boulevard de l’Oise ce qui ne sécurisera guère les possesseurs de vélos qui auront sans doute peur de laisser leur engin là à la merci de tous les vandalismes. De plus la traversée du boulevard pour se rendre à la gare sera difficile, il aurait été plus simple de positionner le double sens cyclable et les parkings vélos côté gare.
-  Une série d’escaliers à proximité de la nouvelle station-service vélo et Véligo vient interrompre la continuité cyclable de l’avenue de la Poste. Cela ne pourra que perturber les cyclistes voulant garer leur vélo dans la station. Une rampe devrait être aménagée sur le côté de la station.
-  La réserve potentielle d’un second parking Véligo n’est ni très accessible, ni très visible.

Conclusion

Pontoise Ensemble partage le constat de l’état déplorable et inadapté de l’ensemble de la gare de Cergy préfecture et de la gare routière attenante et prône aussi la nécessité de restructurer en profondeur le bâtiment voyageur et le Pôle d’échange multimodal. L’association a présenté courtoisement les faiblesses de cette restructuration au commissaire enquêteur le 23 Janvier. Bien consciente que certaines de ces observations concernent des points qui sont en dehors du périmètre de l’enquête et qui ne pourront sans doute pas donner lieu à une réserve, il a cependant semblé indispensable à l’association de les mentionner afin qu’ils soient intégrés au moins comme commentaires dans le rapport soumis à la Préfecture. C’est elle qui devra statuer sur la déclaration d’utilité publique des deux expropriations envisagées.


Documents de l’enquête sur le site de la ville de Cergy

Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)