Quel soutien de la Ville aux commerçants de tous les quartiers ?

mardi 9 février 2021
par  Bénédicte ARIES
popularité : 9%

La question orale posée par Sandra Nguyen-Dérosier au conseil municipal de février interrogeait la Ville sur son dispositif de soutien à l’ensemble de son secteur commercial sur tous les quartiers. C’est qu’en cette période de crise sanitaire devenue économique le commerce local est très menacé.

Dans sa longue réponse, la Maire a valorisé l’action municipale et dessiné quelques axes d’une politique commerciale plus pro-active que celle de la municipalité précédente..

La question

Après avoir insisté sur le caractère critique de la situation économique de l’ensemble des commerces de Pontoise en cette période de crise sanitaire et économique, la question rapportée par Sandra Nguyen-Derosier au nom du groupe Pontoise Ecologique et Solidaire évoquait diverses difficultés spécifiques. Elle soulignait : "Notre responsabilité collective est d’aider la ville et les habitants à supporter le choc économique et la violence de la crise." Elle interrogeait "Comment la Ville va-t-elle prendre le virage essentiel de la relance pour nos centres commerciaux de quartier ? " avant de conclure : "Il est indispensable d’agir maintenant, sinon il sera trop tard, et au drame personnel que pourraient vivre certains, s’ajoutera le drame de la désertification commerciale de nos quartiers".
JPEG - 50.2 ko

La réponse

Le commerce local "c’est un souci important de longue date, a confirmé Stéphanie Von Euw, maire de Pontoise, car l’importance du petit commerce est une particularité de la Ville de Pontoise" qui compte effectivement quelques "350 à 400 commerces".

Sur le diagnostic de la situation commerciale sur la Ville elle affirme avoir "été à la rencontre, quasiment un par un, des commerçants pour montrer notre présence physique, notre écoute". Un peu inquiète au début de ses échanges "dans tous les quartiers pas que pour le centre ville", elle s’est déclarée "presque reboostée par ces multiples échanges" : Les commerçants "inquiets mais extrêmement volontaires et combatifs", reconnaissent selon elle que les différentes aides permettaient d’envisager une année 2021 "moins noire", "que le consommer local fonctionnait". Elle s’est félicité de solidarités nouvelles : " la synergie fonctionne entre les différents commerces", "l’association des commerçants fonctionne véritablement", la crise a "l’avantage de les faire se projeter dans l’avenir ensemble ".

Pour l’action en cette période de crise Stéphanie Von Euw s’est félicitée que Pontoise ait été ville test et pilote pour l’établissement de la plate-forme de cliqué-retiré de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise.

Pour ce qui est de l’action de la Ville, Mme la Maire a rassuré : "Dès le début nous avons engagés 26 actions, dont un bon nombre répond directement à vos préoccupations". Elles ont vocation à "être poursuivies" poursuivit-elle en en énumérant quelques-unes : mise en place "d’une hotline" de conseil, d’aide et de suggestion sur des questions très diverses, organisation "de rendez-vous personnalisés pour aider à mettre en place la version digitalisée de leur commerce sur la plate-forme de l’agglomération".

Rendant hommage à l’activité du service développement économique, elle a évoqué la mise en place "d’une plate forme d’échange teams" qui permet surtout "de veiller à ce qu’aucun commerçant ne s’isole" , celle d’un formulaire en ligne pour l’actualisation des commerces sur le site de la Ville, " la mise à jour voire la création d’un répertoire des aides financières". Donnant raison aux membres du groupe municipal PES "vous avez raison, il faut être plus pro-actif", sans se limiter aux annonces publiques elle a évoqué pour chaque commerçant "une prise de contact personnel avec vérification aléatoire par appel téléphonique".

Mme Von Euw a fermement défendu sa politique de stationnement. Non seulement les dispositifs de gratuité pendant les confinements, et de gratuité partielle après, mais aussi la création de places de click and collect qui ont "vocation à être pérennisées".

Elle a par contre fermement contesté un article de la Gazette sur une commerçante se plaignant de 2000 € d’amendes. "Pendant le confinement nous avons fait zéro forfait de post stationnement, (FPS) lié au fait d’être sur un stationnement payé". "S’il y a eu des amendes c’était pour stationnement dangereux" a-t-elle souligné : "j’assume : quelque soit votre statut, je ne tolèrerai pas dans cette ville de stationnement dangereux," évoquant "un véhicule au milieu d’un virage empêchant de prendre la rue de l’Hôtel de ville." Elle a insisté "Le but est d’aider les commerçants pas de les sanctionner." Il faut selon elle "faire la différence entre le véhicule en warning en train de livrer" et le stationnement dangereux..

Pour ce qui est de l’égalité de traitement des différents secteurs commerciaux, Mme Von Euw a tenu à rappeler "au sujet des décorations" qui n’auraient pas été soutenues par la Ville dans tous les secteurs commerciaux, que "pour faire fonctionner un secteur commercial, il doit être bien éclairé, propre, sécurisé". Sous-entendait-elle ainsi ainsi que ce n’était pas possible d’y installer des décorations ?

Pour les conséquences de la crise et ce qu’envisage la Ville sur 2021, elle a considéré après examens que "les fermetures qui s’annoncent étaient des commerces en difficulté depuis déjà quelques années, ou des commerces très récents, fauchés en pleine installation" et qu’il est possible de "garder de l’optimisme et du volontariste. sans baisser la garde" pour un secteur commercial pontoisien "très résilient, vaillant."

Elle annonce que "les 26 actions seront pérennisées. Nous avons une enveloppe dite Covid fléchée surtout pour les commerces de 100 000 €" réaffirme sa confiance envers l’adjointe Shérazade Delamarre, pour affronter "la situation très complexe, de nature à nourrir des inquiétudes". La maire s’est félicité de voir "une telle mobilisation" des commerces et des consommateurs "ça donne envie de donner encore plus d’énergie pour développer notre commerce de proximité".

La question complémentaire de Sandra Nguyen-Dérosier sur le droit de préemption de la Ville évoquait un commerce dont les murs ont été vendus à un promoteur immobilier. L’exercice de ce droit aurait pu permettre de faciliter le maintien de ce commerce avant un nouveau propriétaire, dont le projet remporterait l’agrément de la Ville. Stéphanie Von Euw a reconnu : "c’est un outil qu’il faut que nous utilisions davantage, nous avons des zones, mais il faut le faire à bon escient, par rapport à une réalité financière qui s’impose à nous. "

La maire a informé que l’exemple évoqué concernait la vente d’un immeuble entier, ce qui qui n’était pas actuellement dans les possibilités de la Ville. Mais le changement d’objet de Cergy-Pontoise Aménagement. devrait selon elle "permettre d’actionner ce levier plus fréquemment". "Si cela ne devait pas suffire, je souhaite organiser un service développement économique plus musclé, avec un réseau dynamique qui permettrait de porter des opérations blanches, c’est-à-dire d’achat-revente dans la me l’année" mais elle concluait "actuellement nous n’en avons pas les moyens humains".


Documents joints

PDF - 28.1 ko
PDF - 28.1 ko

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)