Quel futur pour la dalle des Hauts de Marcouville ?

jeudi 8 octobre 2020
par  pontoisensemble
popularité : 48%

Matthieu Drevelle a interrogé la Ville sur l’avenir technique de la Dalle de Marcouville qui selon ce représentant du groupe municipal Pontoise Ecologique va bien au-delà de la zone centrale dont une partie s’est écroulée des suites d’un incendie en mai 2020.

Cette interrogation s’est faite, en fin de conseil, dans le cadre de la procédure de Question orale, à poser par écrit au plus tard 48 heures avant le conseil municipal, pour qu’il lui soit apportée une réponse publique au conseil municipal du 1er octobre.

La Question orale

Matthieu Drevelle rappelait en préambule que "Les Hauts de Marcouville sont un grand ensemble d’un millier de logements, construits à la fin des années 1970. Le quartier a été bâti sur une importante dalle d’environ 5 hectares, qui abrite un des plus grands parkings souterrains d’Europe.."

JPEG - 32.5 ko Il insistait sur le fait que les opérations d’amélioration de l’habitat n’ont "jamais pris en compte la structure souterraine qui dessert tous les bâtiments (les 13 tours et les 5 barres du quartier.) et que le parc social était sous doté en gardiens (3 quand il en faudrait 7 soit un pour cent logements).

Pour pouvoir "assurer que le reste de la dalle n’expose pas les usagers des cheminements et des espaces verts à un risque d’effondrement " il demandait "communication au conseil municipal des résultats de l’étude technique, sur l’état global de cette dalle". Il interrogeait enfin sur les "mesures envisagées" pour que "les utilisateurs actuels qui se verraient privés d’un vide-ordure personnel dans leur cuisine" deviennent parties prenantes d’une autre conception du circuit des ordures ménagères, qui est actuellement source d’insalubrité et de risques d’incendies.

Gérard Seimbille ex-premier adjoint devenu élu minoritaire avait posé une question orale sur le même sujet. Ces questions sont arrivées à la fin de la 2e heure de ce conseil municipal et ont été l’objet d’une très longue réponse de la Maire, qu’on peut entendre pour l’instant en replay- vidéo via le site de la Ville.

La réponse

Dès le lendemain de cet incendie qui a fait s’effondrer 700 m2 de la partie centrale de la dalle la Ville a "diligenté un expert judiciaire pour constater, identifier le périmètre d’un arrêté de péril imminent" a déclaré Mme Von Euw précisant que cette mission a été "élargie et relayée à d’autres cabinets" pour examiner le reste de la dalle. "Heureusement les expertises sont rassurantes, souligne-t-elle : pas d’impact sur l’ensemble de la dalle assurent des rapports d’experts écrits noir sur blanc".

On a appris lors de cette longue réponse qu’il avait fallu faire constater de visu au vice-président du bailleur social que ce n’était pas parce que les parties communes étaient nettoyées que les locataires pouvaient réintégrer leur logis. Comme il a fallu plusieurs semaines pour que nettoyeurs, et passage d’experts fassent leur oeuvre pendant que les familles notamment celle du numéro 25 puissent rentrer chez elles. C’est le logeur qui a payé la facture hôtelière.

L’étude technique de janvier 2020 qui atteste de mesures urgentes, d’autres à faire rapidement. a été payée par le bailleur social. "On lui demandera " (de pouvoir vous la communiquer. Mais si "Tous les étaiements urgents ont été faits, les autres mesures n’ont pas été mises en œuvre" souligne-t-elle expliquant que cela revient à " Immo de France, syndic responsable de ces espaces."

Mme Von Euw s’est félicitée de l’implication de la préfecture pour appuyer puis rendre définitif le gardiennage du parking, " 1200 places de parkings et plusieurs centaines de box, c’était le seul parking souterrains de cette taille non gardienné en Ile-de-France".

Elle a convenu que " Pour les Ordures Ménagères c’est essentiel. L’ampleur de ces sinistres venait aussi d’ »espaces jonchés d’ordures qui n’avaient rien à y faire » C’est pour cela qu’elle a sollicité le « fonds propreté » de la région. A Marcouville " la collecte des déchets est d’un autre âge, indigne pour les personnels, au stockage inacceptables" Pour "’les vides ordures, c’est une facilité, mais aussi un problème. Ils sont interdits depuis plusieurs années. Ils devraient être condamnés depuis bien longtemps" et le système complètement repensé.

Le bailleur social de 697 du millier de logements Erigère a "mandaté un cabinet de conseil sur cette réorganisation. Celle-ci est attendue courant novembre". Selon Mme Von Euw ce question de "sécurité, cadre de vie et de quotidien est à voir avec les habitants. Il nous faut arriver avec des pistes pour présenter ce qu’il est possible de faire, charge ensuite de choisir et préciser avec les habitants et de les confronter à une réalité financière." Elle a souligné la difficulté d’arriver à concerter l’ensemble de ces 3 500 habitants : "fracture numérique, inefficacité relative de l’info papier…" et admet n’en voir pas encore déterminé le "mode opératoire".

Pour les équipements de quartier Mme la Maire a annoncé la "réouverture partielle de la maison de quartier" " par l’arrière haut" soulignant que la Ville n’en est que locataire par "bail emphytéotique" ce qui pose des problèmes d’accès au chantier en cours par le syndic Immo de France. "A Aquarel d’organiser les conditions d’accueil du public" , a-t-elle précisé rappelant que l’association devra respecter la règle de jauge imposée de 19 personnes maximum. Elle s’est voulue rassurante "Marcouville gardera bien évidemment sa maison de quartier" même si une destruction-reconstruction s’avère indispensable…

Elle a évoqué l’accélération de lancement de l’étude de préfiguration (ville, préfecture, opérateurs, bailleurs et cabinet de conseil) de l’entrée du grand ensemble Les Hauts de Marcouville dans un programme de renouvellement urbain régional (ANRU) à la suite de cet incendie de juillet. "Ils sont actuellement en phase d’audit. Un comité de pilotage est en place, l’étude est à rendre d’ici fin 20. Elle a souligné sa demande "Qu’on parle assez vite de chiffres " pour établir rapidement " un budget qui correspond aux attentes de la ville et des habitants " en visant d’arriver dès le 2e semestre d’entrer dans l’opérationnel".


Video du Conseil Municipal du 1er Octobre 2020

Documents joints

PDF - 31.1 ko
PDF - 31.1 ko

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)