Projets de rénovation de la gare et d’aménagement de la cour des marchandises

dimanche 15 octobre 2017
par  Gérard Bommenel
popularité : 55%

Compte rendu de la réunion publique d’information organisée par la municipalité le 21 septembre dernier pour informer les Pontoisiens sur le déroulement des chantiers de rénovation de la gare de Pontoise et de construction d’un nouveau quartier en place de la cour des marchandises qui se déroulerons de 2017 à 2021.

Rénovation et modernisation de la Gare

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Schéma Directeur de l’Accessibilité des transports en commun de l’Île-de-France (SDA) d’IDF Mobilités (anciennement STIF) lui-même issu de la loi Handicap de 2005. Ce schéma prévoit la mise en accessibilité de 266 gares pour toutes les personnes à mobilité réduite. Mais à Pontoise l’opération ira beaucoup plus loin qu’une simple mise aux normes puisque le bâtiment de la gare sera réhabilité et la passerelle franchissant les voies sera entièrement rénovée. Cette dernière est essentielle aux circulations de la ville. Outre qu’elle permet une autre entrée de la gare, pour les usagers du parking relais Canrobert, qu’elle facilite les correspondances entre les deux gares routières, elle ouvre aussi le centre ville aux habitants du plateau St Martin, dont les nouveaux habitants du quartier Bossut et à ceux des bords de l’Oise.

PNG - 283.8 ko
Projet Gare

Valorisation patrimoniale et adaptation aux nouveaux besoins

La façade du bâtiment principal sera entièrement restaurée ainsi que la charpente du hall et la marquise sur le 1er quai pour retrouver le charme de la construction originelle. Le hall d’accueil sera complétement réaménagé avec une ligne de contrôle d’accès plus fluide et de nouveaux guichets. Une zone WIFI sera aménagée avec des tables
Pour l’accessibilité pure les quais seront rehaussés pour un accès de plein pied et les ascenseurs et escaliers roulants seront remis aux normes. La passerelle de la place Charles de Gaulle à la Gare routière sera entièrement rénovée avec une marquise agrandie et une nouvelle ligne de contrôle. Elle bénéficiera d’une nouvelle rampe d’accès côté centre ville mais la rampe côté Canrobert ne sera que rénovée. Enfin la sonorisation et l’éclairage seront revus sur l’ensemble de la gare pour faciliter le repérage des personnes malvoyantes et malentendantes. En effet le SDA vise à faciliter la circulation de chacun quel que soit le handicap qui nuit à sa mobilité.
Tous ces travaux ont un coût de 30 MM d’Euros qui sera financé à 25% par la SNCF mobilités, 25% par SNCF Réseau (ex RFF) et 50% par IDF Mobilités. Cerise sur le gâteau : après rénovation IDF Mobilité rétrocèdera la propriété de la passerelle à SNCF réseau qui en assurera alors l’entretien. Ce sera la fin d’un imbroglio juridico administratif qui a bloqué l’entretien correct de la dite passerelle pendant plus de trente ans.

Projet immobilier de nouveau quartier d’EIFFAGE Aménagement

PNG - 24.7 ko

Un autre gros chantier s’annonce sur la même période 2018-2021. Un imposant programme de logements sera construit à la place du parking à ciel ouvert de la gare, de l’ancienne halle des marchandises Sernam, du foyer des cheminots et des terrains en friche. Ce sera l’occasion d’une restructuration, densification de cette partie de la ville basse avec la création d’une place et d’une rue ouvrant le passage jusqu’à la place du Parc aux Charrettes via la rue Carnot. Ce projet de 370 logements qui auront tous leur place de parking est le plus important sur la ville après celui du quartier Bossut. Il comporte 150 appartements en accession à la propriété, une résidence étudiants de 130 studios et une résidence séniors de 90 logements complétés par des commerces et une crèche.

JPEG - 74.4 ko

Le planning des projets

Les plannings des deux projets ont été coordonnés entre les maîtres d’œuvre pour perturber le moins possible les accès aux gares, ce qui est la moindre des choses la SNCF étant propriétaire de l’ensemble des terrains.
-  Rénovation du parking et de la gare routière Canrober (Déjà réalisés en 2017)
-  Projet bâtiment voyageurs 11/2017 - 12/2018
-  Projet quais et passerelle 03/2018 - 12/2019
-  Projet Immobilier EIFFAGE 03/2018 – 12/2020

Impact sur les voyageurs et les habitants

Même la SNCF, qui assure pourtant avoir fait tout son possible pour minimiser l’impact du chantier sur les voyageurs et les riverains, doit reconnaître qu’il y aura de sérieuses perturbations. Le trafic ferroviaire devra être limité voire interrompu certains week-ends pour permettre des interventions lourdes. Toutes ces nuisances seront annoncées longtemps à l’avance, la SNCF incitant les voyageurs à prendre connaissance de flyers qui seront distribués en gare. L’accès aux voies du hall d’accès sera fermé pendant sa rénovation et sera remplacé par une entrée située à droite du bâtiment. Chaque quai sera bloqué pendant sa reconfiguration et leur accès via la passerelle impossible pendant le démontage puis l’installation des escalators.

La mise en chantier du projet immobilier supprimera les 300 places du parking de la gare qui ne seront que très partiellement compensées par le parking provisoire de 90 places avec accès rue Carnot que prévoit par Eiffage. De plus le parking taxi sera fermé et utilisé comme base de travaux pour la SNCF et espace de vente pour Eiffage. La municipalité table sur un déplacement des usagers vers le parking Canrobert dont les 400 emplacements ne sont remplis qu’à 50%. Ce parking relais loué 40€ par mois a d’ailleurs été construit et rénové pour accueillir le stationnement à la journée complète des travailleurs qu’ils prennent ou non le train. Pour les y inciter Monsieur le Maire qui n’est jamais avare de cadeau lorsque qu’ils ne sortent pas de sa poche envisage de convaincre la SNCF de baisser les tarifs de ce dernier tout en le rebaptisant ‘Parking de la Gare’. La première proposition n’a pas eu l’air d’enchanter Mme la Directrice Régionale Paris Nord qui était présente.

Le trafic automobile sera lui aussi impacté car l’accès chantier se fera via la place Charles de Gaulle. Le projet de transfert de la sortie de la Gare routière basse de la place Charles de Gaulle vers la rue du Vert Buisson qui aurait pu améliorer les circulations de cette place n’a pas été anticipé. Il est toujours au point mort bien qu’on nous promette pour la nième fois que des discussions vont être relancées entre la SNCF et la municipalité sachant que ni l’un ni l’autre ne veut financer la modification de l’infrastructure indispensable.

Il n’est pas non plus prévu de remplacer le parc à vélos pendant cette période. La Ville semble beaucoup moins soucieuse du problème de stationnement cycliste que de celui des automobiles. Les cyclistes privés de parc à vélo devront donc attendre la fin des travaux de la gare en 2020 pour qu’un espace sécurisé VELIGO leur soit enfin mis à disposition.

Les voyageurs attendent avec impatience le changement des escalators et des ascenseurs connus pour leurs pannes incessantes mais rien n’est prévu pour améliorer les accès piétons en périphérie de la gare. Un habitant de la nouvelle résidence des bords de l’Oise demandait si l’accès piéton via les bords de la Viosne qui emprunte aujourd’hui un parking SNCF désaffecté serait conservé. Cette question a pris par surprise monsieur le Maire qui découvrait cette possibilité. Ne pouvant pas répondre sur la faisabilité de ce maintien faute d’analyse préalable, il s’est retranché derrière sa méconnaissance des propriétaires du foncier.

En conclusion

Si les maîtres d’œuvre se sont bien coordonnés pour gérer leurs chantiers respectifs au mieux de leurs intérêts, peu de choses ont été prévues pour éviter les nuisances engendrées par ces projets sur les riverains et les accès à la gare. Les Pontoisiens devront donc s’armer de patience en attendant le renouveau de ce quartier et subir encore bien plus longtemps l’aggravation des problèmes de circulation aux alentours de la place Charles de Gaulle dans l’hypothétique espoir de leur prise en compte par la municipalité.


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)