Pour une rue de l’hôtel de Ville accueillante ?

lundi 15 juin 2020
par  Bénédicte ARIES
popularité : 38%

Ce conseil municipal post-covid du 11 juin 2020 était réservé aux décisions urgentes pour l’administration financière municipale mais aussi pour l’organisation des activités d’été.

C’est à ce titre qu’en élue minoritaire j’ai interrogé le Maire en proposant pour l’été que la rue de l’Hôtel de Ville soit libérée des voitures pour qu’elle puisse devenir un espace de rencontre pour tous les citoyens...

La question

J’évoquais dans mon argumentaire que les commerçants avaient non seulement besoin de terrasses gratuites mais aussi de chalands. Et que le fonctionnement de cette rue dite "zone de partage" ne permettait pas d’y être agréablement car il faut en permanence y surveiller le passage des véhicules, en évitant de surcroit celles qui y sont garées.

Cela n’est pas favorable au commerce et encore moins aux relations sociales informelles dont nous avons tous tellement besoin après une longue période d’enfermement ! Il y avait donc urgence, selon moi, à organiser au plus tôt la fréquentation de cette rue "non-piétonne" et "mal partagée" lde façon différente.

Tel était le sens de ma question intitulée "Pour que la rue de l’Hôtel de ville puisse devenir un espace de rencontre" (texte complet)
JPEG - 3.2 Mo

La réponse

Le maire sortant a répondu avec une condescendance certaine " Nous n’avons pas attendu cette question pour nous en préoccuper, mais il y a finalement peu de commerçants demandeurs, Nous attendons toujours la réponse de la présidence des commerçants".

Il a ensuite donné la parole à son adjoint au commerce qui a renchéri "Seuls trois commerçants l’ont sollicité, mais certains le soir, d’autres le midi et la présidente de l’association des commerçants n’a toujours pas répondu".

Malgré l’appui d’Albert Noumowé, autre conseiller minoritaire, insistant sur le fait qu’il s’agissait des besoins de cet été, il n’a pas été question pour cette majorité de prendre en compte la spécificité de la situation pour l’ensemble des Pontoisiens usagers du centre ville. Le Maire sortant a préféré s’étendre sur le fait qu’à moyen terme, "on autoriserait des manifestations" et que la re-piétonnisation à son avis "à long terme,ce serait bien".

Je me suis permis en conclusion "de regretter que la Ville considère que seuls les commerçants sont concernés sur cette question de rendre cet été l’espace de la rue de l’Hôtel de ville aux piétons".


Documents joints

PDF - 98.4 ko
PDF - 98.4 ko

Commentaires