Politique d’égalité Homme Femme de la ville de Pontoise : Peu et peut mieux faire

samedi 13 octobre 2018
par  Gérard Bommenel
popularité : 44%

Comment la ville de Pontoise fait-elle avancer la cause de l’égalité homme femme ? C’est ce que l’on peut analyser sur la durée en se basant sur les derniers rapports sur ce thème que la ville est obligée de publier annuellement. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle a beaucoup de mal à cacher son manque d’activisme pour cette cause.

Dans sa Politique des ressources humaines

Comme on pouvait s’y attendre, la Ville respecte globalement l’égalité hommes / femmes dans sa gestion du personnel municipal. Elle est aidée en cela par la sur-représentation des femmes dans ses employés car les métiers induits par les besoins des communes comme ATSEM ou éducateur de jeunes enfants sont déjà très féminisés. Les variations d’une année sur l’autre sont peu marquées, ce qui semble normal pour des emplois publics. Il faut cependant noter que les femmes sont sur-représentées dans les postes à temps partiels. Elles occupent même 100% des postes d’agents non titulaires d’un emploi permanent à temps partiel. Le rapport 2016 souligne d’ailleurs qu’elles sont 5 fois plus nombreuses que les hommes à occuper des emplois à temps partiel.

JPEG - 50.8 ko

Les actions menées
Sur le volet Actions menées et pistes d’amélioration, il y a peu de différences entre les différents rapports. Cela semble démontrer que les actions en cours sont longues à mettre en place et évoluent peu.

Les actions citées dans le rapport s’appliquent d’ailleurs tout autant aux hommes qu’aux femmes et relèvent plus d’une saine gestion des ressources humaines que d’une véritable politique volontariste pour promouvoir le travail féminin. Celles qui sont mises en avant pour les femmes sur le temps de travail, l’articulation vie professionnelle- vie privée, l’aide à la parentalité, visent en fait à compenser les contraintes imposées aux femmes en termes de garde des enfants.

Dans sa Politique territoriale

Ici encore il y a beaucoup de redites à l’identique entre les rapports qui ont du mal à masquer le manque d’ambition de la politique de la ville dans ce domaine.

Dans son paragraphe sur la parité des instances 2017 la Ville se paye même le luxe de citer le remplacement d’un adjoint de sexe masculin par un homme dans le but de respecter la parité…. Si les équilibres entre les membres du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et du conseil des Sages restent quasiment identiques, le Conseil des jeunes qui comprenait en 2015 deux fois plus de filles que de garçons voit sa parité ramené à 50/50 en 2016. C’est sans doute pour ne pas pénaliser la gent masculine…

Les actions menées.
La Ville peine à démontrer un engagement vraiment volontariste pour promouvoir une véritable égalité. Elle se contente de lister les pourcentages d’utilisation par les femmes du Point d’Accès aux Droits et de la permanence de l’écrivain public mais sans que l’on puisse savoir si c’est la femme où le couple qui est bénéficiaire de cette aide. Elle cite aussi les pourcentages d’aides du CCAS en direction des femmes isolées comparés à celles en direction des hommes isolés et des familles. Mais sans rapport de ces chiffres aux populations respectives de ces 3 catégories dans la commune, cela ne permet pas d’en déduire une réelle parité des aides.

Elle donne longuement en exemple les discours du Maire lors des cérémonies de naturalisation ou de mariage alors qu’il ne fait là qu’appliquer la loi et les recommandations préfectorales.

Côté sports et loisirs il y a bien sûr des cours de gymnastique que l’on décrit comme très appréciés des pontoisiennes, des actions d’information menées par la bibliothèque sur l’apprentissage des codes et des accompagnements vers une « littérature non sexiste », et quelques manifestations mettant des femmes à l’honneur.
La ville se dit très attentive à communiquer sans stéréotypes, mais la preuve fournie se résume à la publication dans son magazine mensuel municipal de 7 reportages 24h consacrés aux femmes en 2016 et 6 en 2017.

Enfin le fait le plus marquant de cette politique peu active vient de Monsieur le Maire qui a proposé de donner le nom de « Simone Veil » au nouveau collège.

La Ville et ses partenaires

La mairie cite en exemple de son engagement la Charte municipale de la laïcité pour les associations alors que la garantie de droits égaux aux hommes et aux femmes n’est qu’une toute partie d’un des articles de la charte qui vise un but bien différent.

La liste des associations soutenues par la municipalité œuvrant pour l’égalité hommes / femmes de 2016 donne les montants annuels des aides ce qui permet de se rendre compte de son niveau minimal d’engagement. Bizarrement les montants ont disparus dans la liste 2017 peut être pour masquer une diminution.

En conclusion la Ville manque réellement d’ambition dans sa politique de promotion de l’égalité homme / femme. Ses actions relèvent plus de ses obligations que d’un engagement réel et elle fait preuve d’un fort conservatisme propre à faire perdurer longtemps l’inégalité entre les sexes.

Pour savoir ce que pourrait être une véritable politique municipale pour promouvoir l’égalité homme femme, reportez-vous à l’article de Pontoise ensemble : Egalité Femme/homme : service quasi minimum à Pontoise


Commentaires

L’association Pontoise Ensemble célèbre ses dix années d’existence. Tous les citoyens sont les bienvenus le samedi 24 novembre 2018 de 17h00 à 20h00, au Caméléon, place de la Fraternité à Pontoise.