Plus de solidarités, plus d’écologie

mardi 17 juillet 2018
par  Patrick Madelin
popularité : 44%

Dix années se sont écoulées depuis la création en mai 2008 de l’association Pontoise Ensemble. Avec un objet persistant : regrouper des citoyens habitants de Pontoise partageant l’ambition de contribuer à un projet de ville fondé sur les valeurs de solidarité et d’écologie. L’Assemblée Générale du 7 juin 2018, tout en mesurant le chemin parcouru, a confirmé le rôle qu’entendent lui donner les membres de l’association : ils ont donné une nouvelle feuille de route pour l’exercice 2018-2019 autour de questions qu’ils jugent prioritaires.

JPEG - 44.9 ko

Les mobilités : partager la rue

Se déplacer en ville, marcher, circuler, stationner, sont autant de gestes de la vie quotidienne qui demandent de partager l’espace urbain entre véhicules automobiles, engins non motorisés et piétons de tous âges. L’atelier de réflexion sur les déplacements en ville du 8 mars 2018 a été l’occasion de préciser les besoins des cyclistes, des piétons et des personnes à mobilité réduite. La ville de Pontoise avait fait réaliser en 2004 une étude sur les mobilités et le stationnement dont il n’a pas été fait grand usage. Le Plan Local de déplacements adopté le 13 décembre 2016 par le Conseil communautaire de Cergy Pontoise prévoit des actions qui concernent la ville de Pontoise qui demandent à être mises en œuvre le plus rapidement possible.

La santé : un accès aux soins pour tous

La fermeture récente du cabinet médical de la Place de la Paix aux Louvrais pose question. Quelle est la politique de santé au niveau municipal ? Promouvoir le projet d’un « centre municipal de santé », en recherchant l’implication de la ville, est un moyen de lutter contre une forme de désertification médicale. C’est aussi faciliter un accès aux premiers soins de qualité pour tous, et mener de l’enfance au grand âge des actions de prévention au cœur de la ville. Une « maison médicale », c’est-à-dire un regroupement de cabinets médicaux, ne constitue pas pour autant un acteur de santé publique aussi polyvalent qu’un « centre municipal de santé ». En définitive, il convient d’éviter l’afflux de patients aux urgences de l’hôpital René Dubos, dont les moyens doivent être préservés.

La qualité de l’eau : développer les bonnes pratiques

La gestion de l’eau est celle d’un bien commun et non celle d’une marchandise. Le message principal de la réunion publique du 2 décembre 2017, organisée en partenariat avec l’association Agleau, était que l’eau, qui doit être protégée et respectée, est l’affaire de tous. Il s’agit de développer des bonnes pratiques au niveau municipal et à titre individuel. C’est aussi encourager les citoyens à interpeler les élus et les sensibiliser pour qu’ils s’impliquent davantage dans sa gestion comme, d’une manière générale, dans toute délégation de service public.

Libertés, sécurités : les deux sont à considérer en même temps

Un besoin d’information transparente sur les infractions dans la commune existe. Lors du Conseil municipal du 28 juin 2018, le Maire indiquait une baisse de la délinquance à Pontoise. Comme si on devait être rassuré sur son action. Le sentiment d’insécurité vient beaucoup des incivilités. Un exemple évoqué récemment est le nombre de véhicules abandonnés identifiés en ville sans qu’ils soient verbalisés ou déplacés. Un autre est celui des dépôts sauvages d’ordures encombrantes parfois même dangereuses sur la chaussée. Ce phénomène s’est aggravé depuis la fin de la tournée mensuelle « encombrant ».

Déjà en 2009, une enquête indiquait que les Pontoisiens préféraient des actions de fond et de prévention sociale au déploiement de caméras de vidéosurveillance : renforcement des animations à l’égard des jeunes, augmentation du nombre d’éducateurs spécialisés. Peu estimaient prioritaires la vidéosurveillance ou l’augmentation des effectifs de police municipale. L’étude indiquait également que le sentiment d’insécurité était aussi le fait du manque d’entretien ou d’éclairage pour certains sites ou des problèmes classiques de voisinage qui relèvent davantage de la médiation.

L’éducation : des chances égales pour tous

Une table ronde organisée le 13 octobre 2016 abordait la question du décrochage scolaire, les réponses apportées par l’Education Nationale, la mobilisation des structures associatives, de parents et de bénévoles pour combattre l’échec à l’école. Selon les enseignants « référents » pour le décrochage, cette question est toujours d’actualité, quel que soit le niveau (primaire, collège, lycée…). Donner des chances égales à tous, quels que soient les origines, le milieu familial, le sexe, est leur engagement. A l’école, au collège, au lycée, dans la famille, dans le quartier, dans ,la ville, l’ensemble de la société des adultes peut aussi contribuer à lutter contre les fléaux de la violence, du harcèlement, de l’échec scolaire et du décrochage.

Pontoise Ensemble demeure un espace d’accueil alternatif et d’information pour tous ceux qui sont tentés par l’action citoyenne dans notre ville. Notre prochain rendez-vous public est au Forum des associations de Pontoise le samedi 8 septembre 2018.

Venez nous rejoindre et donner votre avis à cette occasion


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)

L’association Pontoise Ensemble célèbre ses dix années d’existence. Tous les citoyens sont les bienvenus le samedi 24 novembre 2018 de 17h00 à 20h00, au Caméléon, place de la Fraternité à Pontoise.