Oui à la participation, non à l’affichage électoral saturant l’espace public

vendredi 9 juin 2017
par  pontoisensemble
popularité : 54%

Dix neufs candidats se proposent aux suffrages des Pontoisiens et de l’ensemble de la vaste circonscription de Pontoise qui va de l’Oise à l’Epte en bordant la Seine de La Roche Guyon à Vétheuil.

Tous ces candidats à la députation ne jouent pas le jeu électoral jusqu’au bout puisque l’électeur ne reçoit que 14 professions de foi et bulletins à son domicile et qu’on ne voit que 11 affiches électorales sur les panneaux.

Malgré la pose des panneaux dès le 1er jour de la campagne officielle quelques militants acharnés continuent en outre à saturer l’espace public et les panneaux d’affichage associatifs de la propagande de leurs candidats.

Une organisation démocratique égalitaire

Pour une égalité de traitement, tous les candidats à chaque élection ont droit à un panneau dont l’ordre est tiré au sort juste après la clôture des candidatures. C’est le cas ce vendredi 19 mai 2017 trois semaines avant le scrutin législatif. Dès le lundi ou mardi suivant les mairies ont l’obligation d’installer un nombre suffisant de panneaux pour accueillir affiches électorales et information diverses du candidat.

Manifestement, huit des dix-neufs candidats se sont abstenu d’utiliser cet outil. Peut-être cela est-il trop coûteux pour le bénéfice attendu ? France 24 explique dans un article (ici) les enjeux des élections législatives sur le financement des partis politiques et la floraison de micro-partis que cela fait naître.

JPEG - 3.2 Mo

Une installation bizarre des panneaux officiels

On voit rarement des panneaux électoraux aussi mal placés que cette année à Pontoise. Cachés sous les feuillages aux Larris au bout de trente mètres de prairie vide, en accordéon tellement plié qu’on ne voit personne à l’entrée des hauts de Marcouville ou de l’école du Parc-aux-charrettes, le long d’un trottoir sans le moindre recul près de l’école du quartier Bossut, là encore à proximité d’un espace prairie libre etc...

On n’ose pas imaginer que ce traitement cavalier des nombreux candidats pourrait être lié à l’absence de la photo du maire de la ville.

Une pollution politique de longue durée

Certains partis semblent convaincus qu’il faut lancer leur candidat comme on lance une nouvelle savonnette à grand coup d’affichage omniprésent. Cette débauche de papier, de colle de transport et d’énergie militante est regrettable . Elle est coûteuse même si l’Etat la rembourse à ceux qui recueille au moins 5% des suffrages. Elle nuit depuis trop longtemps à la communication des associations qui n’ont pas de place pour annoncer leurs activités car elle dure depuis les élections primaires de la droite à la présidentielle, soit l’automne dernier ! Elle est encore plus inexcusable quand les panneaux officiels sont posés !

Souhaitons que ces considérations bassement matérielles ne nuisent pas à la participation à ce scrutin que notre association a voulu stimuler par sa réunion contradictoire du 16 mars dernier. Les élections législatives sont le 3e tour de la présidentielle.


L’association Pontoise Ensemble célèbre ses dix années d’existence. Tous les citoyens sont les bienvenus le samedi 24 novembre 2018 de 17h00 à 20h00, au Caméléon, place de la Fraternité à Pontoise.