Logement des seniors : d’autres pistes qu’Ehpad et résidence service

mercredi 1er février 2017
par  Jean Colomier
popularité : 46%

La France a beau avoir une démographie dynamique sa population vieillit car on y vit de plus en plus longtemps. Pontoise qui se félicite d’avoir signé une convention « Bien vieillir en Val d’Oise » ne prévoit comme logement adapté aux seniors que la construction de résidences services dédiées…

Or c’est loin d’être la seule piste d’action comme l’a prouvé la récente journée d’information du Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement du Val d’Oise.

Quels logements pour le senior ?

Quand le logement dans lequel la personne a vécu sa vie active n’est plus adapté à ses besoins de senior, il faut penser à en changer. Ces personnes devenues âgées sont nombreuses à désirer rester dans la ville où elles ont construit leurs réseaux relationnels. Or à l’heure actuelle à Pontoise, il n’y a pour elles d’autre proposition que la résidence Saint Louis, un Etablissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).Or ces établissements médicalisés ne sont une nécessité que pour les personnes dépendantes.
.
Pour que les villes puissent accompagner leurs habitants dans ce parcours résidentiel Le CAUE du Val-d’Oise a proposé dans son cycle "Habitat", une conférence-débat sur "La place du sénior dans la ville : du quartier au logement, comment favoriser le bien vieillir". Elle s’est déroulée le 10 janvier, à St Gratien, autre ville signataire de la charte du bien vieillir en val d’Oise. Les Ehpad ne faisaient pas l’objet de cette conférence car les personnes âgées autonomes doivent avoir d’autres choix que la classique « maison de retraite ».

Créneau porteur ou piégeur ?

La génération « baby-boom » arrivant maintenant à la retraite, promoteurs et financiers se lancent sur le créneau porteur des Résidences Services Senior. Ces programmes se vantent de remplir deux objectifs : être un produit financier rentable car très défiscalisé pour les investisseurs et permettre aux seniors de vivre leur retraite dans le confort, la sécurité et la convivialité. Belles promesses, mais à quel coût réel pour les propriétaires occupants ou les locataires ?

En fait, les petits investisseurs s’organisent en association pour échapper au contrat contraignant ficelé par le duo infernal promoteur-gérant. Beaucoup d’héritiers abandonnent à l’Etat le logement invendable après le décès du senior, (cf article du Parisien). Les charges locatives élevées ne permettent pas l’accès aux retraités moyens ou le maintien dans les lieux du conjoint survivant. Ce triste constat a-t-il été une des causes de l’abandon du programme résidence senior « Les Patios d’or » prévu au centre de Saint Ouen l’Aumone ?

Enfin est-on bien conscient des limites ou inconvénients de l’entre-soi ? L’isolement social de la personne âgée dans son logement même confortable et adapté est une triste réalité et les rassembler dans le même immeuble aggrave plutôt la situation. Un mouvement citoyen national de lutte contre cette solitude s’organise (association monalisa) dans lequel s’implique associations de solidarité, et centres sociaux.

Le label Habitat Senior Service

L’objet de la conférence du CAUE était de promouvoir les solutions « intégrées » dans l’environnement urbain, dans l’esprit du « maintien à domicile », mais avec un logement adapté et une disponibilité pour les fameux « services ». Cette solution est la plus économique, à la fois pour le résident et pour la collectivité.

Le principe est d’aménager des appartements dans les grandes résidences à population variée avec :
-  accessibilité « mobilité réduite » (même si l’on est encore valide !),
-  une préférence pour les rez-de-jardin ou 1er étage (pour ne pas être « isolé »),
-  salle d’eau de « plain-pied », larges portes, cuisine bien équipée,
-  dissémination dans tous les immeubles (sinon, ce serait une résidence senior),
-  un local adapté et sécurisé pour des activités collectives.

Cette offre de logement pour senior peut être labellisée Habitat Senior Services (HSS, dispositif de maintien à domicile complet),

Séduisant, n’est-ce pas ?

Les exemples locaux

En construction neuve cette nouvelle façon d’envisager les logements adaptés aux Seniors aboutit aux Résidences intergénérationnelles dont les exemples locaux sont à Menucourt, à Cergy ( résidence des Closbilles), et bientôt à Vauréal. En rénovation la référence locale devient la Résidence Blanche de Castille à Saint Ouen l’Aumone.

JPEG - 145.3 ko
La résidence des Closbilles

Autour des années 1970, lors de la construction des grands ensembles mixant copropriété et habitat locatif social de Pontoise et d’autres communes de l’agglomération, il était fait obligation de construire des Locaux collectifs résidentiels (LCR), favorables aux activités créant du lien social. Même si ces espaces ont souvent été rétrocédés aux villes, ils existentent encore et peuvent faciliter l’insertion de ces programmes à rénover ou en cours de rénovation dans cette démarche d’Habitat senior services.

Cette démarche HSS nécessite une forte implication municipale en dehors de toute logique purement immobilière.Tout cela est bien loin de la Résidence Services proposée clé en main par un promoteur, qui dédouane la municipalité signataire d’un simple permis de construire.

Si cette présentation du CAUE95 a pu être faite, c’est parce des communes du Val d’Oise se sont investies dans cette démarche d’ Habitat Senior Service. Quid de notre chère commune de Pontoise, qui compte actuellement 10% de seniors et 30% de 40-60 ans qui seront seniors d’ici 15 ans ?

Pour aller plus loin
Le label Habitat senior services
https://leblogdesinstitutionnels.fr/2014/12/04/decouvrir-le-label-habitat-senior-services/
Le label HSS est un dispositif de maintien à domicile complet qui comporte :
– Une sélection du patrimoine concerné dans un environnement de services et de commerces adapté
– Une mixité générationnelle préservée pour favoriser le lien social et l’entraide entre voisins
– Des logements et des parties communes adaptés pour plus de sécurité, de confort et d’accessibilité
– Des services personnalisés du bailleur pour faciliter le quotidien des personnes âgées
– Une gestion de l’offre HSS intégrée à la gestion courante de l’organisme qui assure la pérennité du dispositif
– Une évaluation externe par organisme certificateur pour garantir aux tiers la fiabilité de l’offre.

Article du Parisien sur les difficultés des résidences senior : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/des-personnes-agees-prises-au-piege-des-residences-services-07-01-2014-3468961.php

L’association citoyenne de lutte contre l’isolement social des personnes âgées : http://www.monalisa-asso.fr/

Notre article sur les résidences intergénérationnelles:un atout urbain à ne pas négliger : http://www.pontoisensemble.asso.fr/...


Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)