Les enjeux du second tour des municipales 2020 à Pontoise

mardi 23 juin 2020
par  pontoisensemble
popularité : 43%

Les électeurs pontoisiens sont conviés à choisir le 28 juin 2020 l’équipe qui conduira pour 6 ans les destinées de leur ville et les élus qui participeront au Conseil communautaire de l’agglomération de Cergy Pontoise. Comme trois villes de l’agglomération (Cergy, Jouy le Moutier et Pontoise) attendent de connaître leur nouvelle équipe municipale, le résultat de ce second tour aura un véritable impact sur la gouvernance de l’intercommunalité.

Les leçons du premier tour

L’abstention a été record le 15 mars, seul un électeur sur 3 s’est présenté aux urnes. Elle a été sans doute été amplifiée par la peur de l’épidémie de Covid 19 et dévoile un manque de mobilisation tant à droite qu’à gauche.

Si 4 listes ont dépassé les 10%, elles ne sont plus que trois à briguer les suffrages des Pontoisiens. La division de la droite n’a permis à aucune liste de dépasser les 50%, contrairement à 2008, et 2014.

Stéphanie Von Euw, en tête avec 2080 voix (38,05% des suffrages exprimés) est suivie de loin par Gérard Seimbille avec 1242 voix (22,72% des suffrages exprimés). La droite demeure donc en pole position : avec l’ambiance de crise sanitaire juste avant le confinement, les anciens adjoints de Philippe Houillon, même désunis, ont bénéficié d’un énorme avantage sur leurs concurrents, celui des élus sortants.

La liste Pontoise écologique et solidaire menée par Sandra Nguyen Dérosier est arrivée en 3e position avec 983 voix (17,98%). Elle subit une abstention de son électorat plus importante que celle des listes héritières du mandat sortant.

La liste présentée par Pascal Bourdou (centre) n’est qu’en 4e position avec 625 voix (11,43%) en fort déclin par rapport à 2014. C’est qu’avec son nouveau statut d’élu minoritaire, il ne bénéficiait plus du prestige de l’adjoint sortant et rebelle.

La liste Pontoise à gauche vraiment (PAGV) n’a obtenu que 536 voix (9,81%) malgré une bonne mobilisation relative de son électorat. A moins de 10%, elle ne pouvait se maintenir, mais gardait la possibilité de placer des candidats sur une autre liste Solveig Hurard a fait savoir (par presse interposée) qu’aucun accord de liste ne pourrait intervenir pour le second tour. On peut regretter que par ce choix de ne pas participer à une liste d’union des gauches son groupe ait renoncé à la présence de représentants de l’extrême gauche au Conseil municipal.

Les enjeux du deuxième tour

A droite, la concurrence est rude entre les listes de deux adjoints de Philippe Houillon. Si Stéphanie Von Euw peut se targuer du soutien du maire, et du maintien de cinq adjoints sortants, Gérard Seimbille bénéficie du ralliement de Pascal Bourdou, ce qui lui permet de se hisser au niveau du pourcentage de sa co-élue au sein de l’actuelle majorité municipale.

Soulignons qu’au-delà des querelles de personnes, les deux adjoints au maire encensent le bilan des trois derniers mandats de la droite conservatrice et qu’ils présentent des projets similaires revendiquant par touches l’innovation sociale et environnementale. On peut en déduire que cela manquait à la politique qu’ils auraient aimé mener, bien qu’aucun d’eux n’en ait montré le moindre signe, au cours de ce mandat, leur troisième en commun !

Même si pour se démarquer dans ce changement minimal dans une continuité maximale, chacun a mâtiné son 1er programme de mesurettes de « Covid-Washing », Pontoise Ensemble doute fortement que l’élection de l’une ou l’autre de ces héritiers puisse entraîner les changements espérés par les Pontoisiens.

Au centre, Pascal Bourdou a basculé à droite, comme font trop souvent les centristes. Les plus opportunistes de l’équipe ont ainsi préféré s’assurer un strapontin chez Gerard Seimbille, abandonnant à la fois un projet qui marquait quelques réelles avancées pour un autre Pontoise et des colistiers profondément déçus de ce choix.

La gauche est représentée par la seule liste Pontoise écologique et solidaire menée par Sandra Nguyen Dérosier, inchangée malgré ses propositions d’ouvertures. Pour ce second tour, elle représente donc la seule possibilité pour que Pontoise sorte enfin du conservatisme et de l’immobilisme. Son programme, porteur de propositions écologiques, sociales et démocratiques, a été élaboré au sein de l’Assemblée citoyenne sur des valeurs de gauche : l’équité plus que l’égalité, la solidarité plus que la charité. Il ouvre de vraies perspectives de démocratie locale, d’adaptation de la ville au changement climatique et à la crise sociale qui s’annoncent. Son équipe plurielle est garante que le monde d’après ne sera pas, à Pontoise, la copie du monde d’avant.

Cependant le changement à Pontoise ne sera possible que si les électeurs de gauche se mobilisent tous le dimanche 28 juins pour éviter une reconduction de fait de la municipalité en place.


Commentaires