Les élections législatives

vendredi 15 juin 2012
par  Bénédicte ARIES
popularité : 44%

Les Pontoisiens, moins mobilisés que pour la Présidentielle, ont confirmé leur préférence pour la Gauche mais sur l’ensemble de la première circonscription du Val d’Oise le report des voix de l’extrême droite reste décisif pour le candidat UMP.

Une abstention prévisible

Sur les 16 753 inscrits, seulement 9 016 Pontoisiens se sont déplacés pour le premier tour des législatives, et 8 935 pour voter de façon claire (53,33%).

Les électeurs d’une ville qui avait marqué si nettement sa volonté de changement de président (participation de plus de 74%) n’ont pas eu envie de se mobiliser aussi fortement pour se donner une Assemblée nationale différente...

Le coude à coude PS-UMP

Malgré la foule des 13 candidats, la bataille électorale est concentrée.
Tatiana Grundler (PS) primo-candidate arrive en tête à Pontoise avec 3 493 voix (39,09%) mais en deuxième position sur la circonscription :
Philippe Houillon (UMP) député sortant briguant un 5ème mandat arrive en tëte sur l’ensemble de la circonscription mais en second pour la ville dont il est maire : 3 416 voix (38,22%).

Les 77 voix d’avance sur la ville pour la candidate PS qui devient au deuxième tour candidate d’une gauche plurielle comptent peu par rapport à l’ensemble de la circonscription.

Une extrême droite décisionnaire sur la circonscription

Les électeurs d’extrême droite de la circonscription ont voté utile au premier tour mais les 15,04 % des suffrages exprimés pur le Front National n’étant pas 15% des inscrits, Brigitte Gilibert ne peut se maintenir au deuxième tour.

Même sans triangulaire, dans la première circonscription du Val d’Oise, comme dans d’autres circonscriptions de France, c’est le choix de second tour des électeurs du Front national qui fera pencher la balance.