Législatives 2017 1er tour 95-1 : ce sera un duel LREM – LR le 18 juin prochain

mercredi 14 juin 2017
par  Patrick Madelin
popularité : 69%

L’abstention est encore plus massive à Pontoise que sur l’ensemble de la 1ère circonscription du Val d’Oise.

Les deux qualifiés au second tour sont comme dans huit des dix circonscriptions du Val d’Oise la candidate LREM, Isabelle Muller-Quoy, et le candidat LR, Antoine Savignat.

L’abstention (51,91%) est massive. Si l’on prend la seule ville de Pontoise (55,83%), elle a touché l’ensemble des principaux partis par rapport au premier tour des présidentielles
Macron 3301 voix, Muller-Quoy 2574 ;
Mélenchon 3178, Leila Saïb 943 ;
Fillon 2268, Savignat 1636 ;
Le Pen 1876, Cornet 671 ( avec les autres candidats d’extrême-droite 795) ;
Hamon 928, Nguyen Dérosier 512.

Isabelle Muller-Quoy, la candidate LREM, arrive en tête de la 1ère circonscription avec 35,93% des suffrages exprimés (13 817 voix). Ce résultat correspond à ceux de l’ensemble du Val d’Oise, hormis la 8e circonscription où aucun candidat REM n’était en lice. La vague électorale qui suit les présidentielles atteint avec la même intensité la première circonscription du Val d’Oise et la ville de Pontoise (34,81%, 2574 voix). Dans cette dernière, la candidate de La République En Marche est en pôle position dans tous les bureaux de vote. Seul le 6ème bureau aux Cordeliers fait apparaître un jeu égal avec son concurrent LR.

Antoine Savignat (LR) est en deuxième position avec 17,85% des suffrages (6827 voix). Il est loin du score au premier tour des législatives du député sortant Philippe Houillon en 2012 (36,17%, 16539 voix). Ce dernier, avec son habileté coutumière, ne s’est pas représenté, tout en accompagnant son dauphin comme suppléant. Ce duel LREM-LR est au programme de huit des dix circonscriptions du Val d’Oise, les autres adversaires étant sans étiquette pour la 8ème et France Insoumise pour la 10ème, (Cergy)

Denise Cornet, la candidate du FN est en 3ème position. Elle effectue un score (15,31%, 5886 voix) légèrement inférieur à celui de la candidate d’extrême droite en 2012 (15,04%, 6878 voix). Même si on additionne le score des 3 représentantes des partis d’extrême droite - Denise Cornet, Huguette François et Brigitte Gilibert - ces 6677 bulletins d’extrême droite déposés dans l’urne pour la circonscription ne permettaient pas d’arracher la deuxième place. A Pontoise même, le FN n’ est en 2ème position qu’aux Louvrais dans le bureau n°10.

Leila Saïb, la candidate de France Insoumise est en 4ème position avec 10,13%, 3895 voix. Un score supérieur à celui du Front de Gauche en 2012 (5,70%, 2606 voix). A Pontoise FI n’a totalisé que 943 voix alors que Jean Luc Mélenchon en récoltait 3178 au premier tour des présidentielles.

Sandra Nguyen Dérosier (PS) totalise 5,48% avec 2107 voix. Bénédicte Aries (EELV) 3,86% avec 1436 voix. Deux autres candidats se présentaient sous étiquette Ecologistes du trèfle et Alliance écologiste indépendante Albert Lapeyre et Thierry Sallantin pour un total de 1210 voix.

On peut remarquer dans le tableau joint que deux des quatre candidats n’ayant pas fourni de bulletin de vote ont recueilli chacune deux voix, les deux derniers ne s’étant même pas déplacés pour soutenir leur propre candidature. C’est sans doute là qu’on peut repérer les candidatures "intéressées" par le financement public qui n’existe que depuis 1988. Il est réservé aux partis et groupements politiques qui ont présenté aux dernières élections législatives des candidats ayant obtenu chacun au moins 1 % des suffrages exprimés dans au moins cinquante circonscriptions.

Les votes du premier tour des législatives, qui accompagnent la vague Macron au niveau national, font apparaître une demande de renouvellement de la classe politique et notamment des élus à l’Assemblée nationale. La candidate LREM est en ballotage favorable pour le 2ème tour. La seule ombre au tableau est le recours éventuel sur la candidature de son suppléant Michel Alexeef qui pourrait être frappé d’inéligibilité. Cela aurait pour conséquence de provoquer l’annulation de l’élection et un retour aux urnes à l’automne pour une élection partielle.

Pour en savoir plus, voir le tableau ci-joint :


Documents joints

Elections_legislatives_2017_1er_tour_95-1
Elections_legislatives_2017_1er_tour_95-1