La vidéo-propreté existe-t-elle ?

lundi 1er février 2021
par  Brigitte Capparos, pontoisensemble
popularité : 16%

Les priorités 2021 de Mme la Maire, propreté et sécurité, ont réactivé les critiques faites par une lectrice sur le projet de caméra de vidéo-surveillance visant à améliorer la propreté de la ruelle des Balais, dans le centre de Pontoise !

Contre la vidéo-surveillance tout azimut, elle promeut plutôt la sensibilisation à l’éco-citoyenneté.

Après avoir vu sur le site municipal une mini-vidéo prônant la vidéosurveillance déployée contre les citoyens indélicats se débarrassant de manière sauvage de leurs déchets dans la rue des Balais (épisode 2 des vidéos pour promotion des projets candidats au budget participatif régional de l’automne 2020), une de nos lectrices nous avait fait part de ses interrogations.

Au moment où Madame Von Euw met en route une "brigade propreté" habilitée à enquêter pour pouvoir verbaliser les citoyens peu respectueux des consignes de collecte des ordures ménagères et encombrants, nous reprenons et commentons son avis.
La rue des balais

La vidéo propreté existe-t-elle ?

C’est ce que sous-entend la mini-vidéo réalisée pour candidater à une subvention régionale. On peut en douter. Pour qu’une Ville soit propre il faut des espaces suffisants de collecte de déchets, qu’ils soient vidés ou agrandis en fonction de leur vitesse de remplissage. Ce n’est qu’à partir de cela qu’il peut être exigé des usagers, particuliers comme professionnels, d’en respecter le mode d’usage. Il est ainsi préconisé, par exemple, de plier les cartons d’emballage à plat sur les points d’apport volontaire du secteur commercial : ils prennent alors moins de place et cela rend la benne bien plus efficace pour la propreté de la rue. .

"Il ne s’agit pas de rêver d’une ville idéale, où chaque habitant trie consciencieusement ses déchets", argumente notre lectrice. Cependant, " les moyens coercitifs ne semblent pas d’utilité pour changer ce comportement, sans compter que le coût d’une caméra de surveillance est exorbitant".

Pour la gestion des conflits d’usage, il lui semble souhaitable de "préférer la prévention et la médiation à la caméra qui implique la sanction ". Pontoise ensemble souligne qu’il faut pour cela de la présence humaine, celle qu’on évacue de plus en plus au nom de la chasse au coût !

Une autre façon de penser la collectivité

Bien sûr, affirme notre rédactrice occasionnelle "notre ville de Pontoise mérite d’être plus écologique, plus sociale et plus solidaire. Nous préférerions, pour notre part, que les solutions communales soient fondées sur l’intelligence collective, au service de l’écocitoyenneté et du lien social. " Et nous ne sommes pas de doux utopistes. En France, de nombreux villages et villes ont opté pour la coopération et la mise en commun d’idées nouvelles."

La sensibilisation à l’écocitoyenneté, ça marche

Ainsi, des voisins peuvent apprendre à être des acteurs de leur vie de quartier, dans des chantiers participatifs, accompagnés de réunions centrées sur les moyens par exemple de réduire le volume des déchets. A l’instigation de mouvements et d’actions citoyenne, certaines communes se sont lancé un nouveau défi : le zéro déchet grâce à l’association ‘Zéro Waste France’.

Concrètement les personnes désireuses de moins contribuer à la pollution de la planète et de leur ville pèsent leurs sacs d’ordures régulièrement et se réorganisent pour en réduire leur poids. Ces actions comme celle des entreprises, des écoles des associations sont à même de sensibiliser et de contribuer à changer les comportements.

Il y a quelques années à Pontoise, les enfants de l’école des Maradas ont pesé leurs déchets de cantine pour évaluer le gaspillage alimentaire. Nous ne savons pas si la taille des portions en a tenu compte, mais la constatation du tonnage de viande jeté a fortement incité la Ville a accepter d’instaurer le choix d’un menu alternatif végétarien quotidien. Depuis 2014 l’association des Globe-croqueurs intervient dans certaines écoles de la Ville pour ce type d’action de sensibilisation.

Mais il ne suffit pas pour une municipalité de sensibiliser les enfants. Notre lectrice évoquait elle l’exemple de Roubaix engagée depuis 2015 dans une démarche vers le zéro déchets. Depuis Roubaix a pu labelliser zéro déchets une cinquantaine de commerces. Et beaucoup se plient aux nouveaux modes de consommation, en acceptant les contenants apportés par leurs clients.

.Vidéo de France3 sur une famille zéro déchets à Roubaix

Certaines communes multiplient les composteurs de quartier, avec l’aide de maître-composteurs des services municipaux ou d’intercommunalité. En 2020 Roubaix , encore elle, fait la démonstration grâce des familles du défi zéro-déchet de l’intérêt de la "tour potagère" qui permet de composter par lombricompostage et de cultiver.

Soulignons que le fait que la collecte des déchets à Pontoise soit mutualisée à la Communauté d’agglomération n’empêche en aucun cas la Ville de se lancer dans l’objectif du zéro-déchet.

Pour que moins de plastique finissent dans l’environnement, certains habitants font le maximum de leurs achats en vrac. Pour éviter l’achat coûteux de pots, lourds par ailleurs, notre lectrice suggère "que les passionnés de couture fabriquent des sacs en tissu avec des chutes, trouvées à Emmaüs-Cergy , ou bien sollicitent des voisins pour récupérer du tissu" . Elle souligne qu’outre "proscrire les sacs en plastique, c’est aussi une incitation à la créativité, une manière de changer sa façon de consommer, et à la clé, des dépenses beaucoup moins importantes ."

Notre contributrice du jour a parfaitement raison. Il y a bien d’autres moyens que l’installation de caméra de vidéosurveillance pour réduire les déchets (sauvages ou non) à Pontoise , même au cœur du centre- ville commercial comme sur la ruelle des Balais.


Commentaires

Brèves

1er août 2016 - Pontoise Ensemble - Facebook - twitter

Rejoignez nous sur Facebook : Asso PontoisEnsemble
twitter : @pontoisensemble

2014 - twitter

Tweets de @pontoisensemble !function(d,s,id)var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(