La dalle de Marcouville : questions, débats et propositions

jeudi 4 juin 2020
par  andré jeufrault
popularité : 39%

Le quartier de Marcouville ne se résume pas au grand ensemble des Hauts de Marcouville. Le 27 mai ses habitants qui se sont réunis sur l’espace intérieur pour débattre des difficultés rencontrées et aussi esquisser trois intéressants projets qui pourraient agrémenter l’image du secteur.

Voici le compte-rendu des principaux points abordés effectué par deux adhérents de Pontoise Ensemble.

JPEG - 412.2 ko

La régularisation des charges locatives

Les années précédentes, les locataires qui représentent deux tiers des appartements bénéficiaient souvent d’un léger avoir lors de la régularisation annuelle des charges. Cette année, il est réclamé à tous un complément ! (Il est en moyenne de 320€ quels que soient les appartements et le nombre d’’habitants). Cette nouveauté est incompréhensible malgré une étude attentive de documents. Nous avons remarqué que certaines quittances de loyers stipulaient des montants d’ordre hallucinant ! Chaque habitant, locataire Erigère comme copropriétaire a droit à des explications compréhensibles.

Il a été proposé de suggérer collectivement au bailleur Erigère une légère augmentation mensuelle des provisions pour charges (lissage sur l’année civile), afin d’éviter ‘le coup de massue’, des régularisations une fois par an.

La facturation des eaux froides et chaudes

La consommation d’eau, en particulier d’eau chaude, mesurée par deux compteurs sont plus que raisonnables par appartement. Toutefois il a été décidé de réclamer un abandon de la facturation trimestrielle de l’eau au profit d’une mensualisation. Techniquement parlant, cette amélioration est envisageable avec les nouveaux compteurs qui sont télé-relevables. Il faut noter que prix de l’eau chaude à Marcouville est de 11,82467391 €/m3 alors qu’il est beaucoup plus bas au Cordeliers 8,09 €/m3. C’est incompréhensible !

Deux types d’action ont été envisagées : primo arrêter le paiement par prélèvement automatique et deuxio déposer tout ou partie du montant des charges locatives sur un compte protégé en cas de différent avec le bailleur.

Un parking toujours insécure et insalubre

L’entretien, la gestion et la sécurité du très grand parking souterrain s’est avérée impossible de longue date pour le syndic privé des Hauts de Marcouville. Il a semblé aux participants que ce parking sous dalle serait mieux entretenu, sécurisé et géré s’il devenait le troisième parking public en ouvrage de la ville de Pontoise. Ce serait peut-être alors le plus grand d’Ile de France.

Considérant qu’à Pontoise le centre-mairie possède son parking municipal (Jean-Jaurès), de même le centre-gare (Canrobert), il paraît légitime aux 3 000 habitants du quartier que le parking sous dalle donnant accès à trois équipements municipaux (la crèche, la bibliothèque annexe et la maison de quartier) soit municipalisé.

Le problème n’est pas financier, vu l’état de délabrement de celui-ci (il ne vaut qu’1€ symbolique). C’est, selon l’avis d’une juriste présente, une question de droit et au vu des problèmes d’insécurité et de salubrité, une procédure confiscatoire qui passerait par les tribunaux, s’avèrerait efficace.

Il fût rappelé qu’il y aura bientôt deux ans, une action de repérage bénévole mais chronophage, fut engagée pour, grâce à l’appui d’une conseillère municipale (minoritaire), aboutir finalement à l’évacuation en fourrière d’une bonne trentaine de voitures ventouse ou épave de ce parking sous dalle ! Il est particulièrement désolant qu’il faille actuellement tout recommencer à zéro !

Des incivilités récurrentes

Pour soutenir la volonté des habitants d’en finir avec les illégalités diverses, il était suggéré par les participants que chaque véhicule stationnant sur les espaces verts et la voie pompiers soit systématiquement verbalisé par une amende de catégorie IV, prise à son maximum soit : 135€ pour non-respect de la Loi.

Le ras-le bol est général à propos des rodéos de motos. Au rappel que les policiers ne peuvent agir en flagrant délit pour de raisons de mise en danger des contrevenants, il a semblé que l’application du récent décret du Ministre de l’Intérieur ordonnant la saisie des machines, va dans le sens souhaité.

Pour lutter contre le non-respect des poubelles mises à disposition, le manque d’éducation d’individus qui se soulagent dans les parties communes, etc. le public a compris qu’il était possible aux autorités municipales d’agir quand il a appris que, dans une ville voisine de l’agglomération, les contrevenants sont sanctionnés par une amende forfaitaire de 80€ pour tous types d’incivilités. Qu’on le fasse enfin à Pontoise !

Le tollé est général contre les jets de détritus par les fenêtres ; cette poignée de personnes est bien connue des habitants et des gardiens. Le bailleur aurait autorité pour une mise à l’amende voire une expulsion en cas de récidive.

Pour terminer par une note encourageante, une jeune étudiante propose
d’organiser bénévolement un nettoyage des abords si la Ville lui prête le matériel (pinces et sacs). En conclusion des quatre sujets abordés, il a été rappelé avec insistance que « toute personne a le droit de jouir de sa résidence en toute quiétude » mais que pour défendre ce droit il faudrait arriver pour les habitants à s’organiser collectivement…

JPEG - 344.1 ko

Cette réunion était appelée aussi pour débattre d’initiatives qui pourraient être portées localement et trois projets furent proposés

Une Antenne de santé

Le public fût informé pour la première fois qu’un collectif citoyen travaille depuis plus de deux ans sur la conception d’un Centre de Santé Pluri-Disciplinaire (CSPD) pour notre ville. Il devrait ouvrir une de ses antennes sur la dalle, juste à côté de la MDQ, en réhabilitant une partie présentement murée par des parpaings. Ce projet déclencha une approbation sans faille des participants : « ça serait bien ! » Son aboutissement aura besoin du soutien de nombreux citoyens.

Une Ferme de panneaux photovoltaïques

Un autre collectif citoyen travaille à la production d’énergie électrique sur les toits des Hauts-de-Marcouville. Avec tous les toits possibles équipés, cette ferme photovoltaïque couvrirait environ 10% de la consommation de l’ensemble des logements. Un installateur propose à ce collectif de prendre à sa charge tout ou partie de l’investissement dont le montant s’élèverait à 300 000€ TTC.

La pré étude est déjà réalisée depuis environ un semestre. Cependant le bailleur comme le responsable du syndic de la copropriété de l’ensemble de la résidence les Hauts de Marcouville trainent des pieds pour fournir les autorisations pour accéder aux toits des immeubles. Cela leur a été demandé par courrier afin d’affiner l’étude gratuite, ce qui ne les engageraient nullement pour la suite. Plusieurs types de financement sont possible dont celui d’une future coopérative locataire de ces toits en terrasse mais propriétaire des installations (dans le même esprit que l’installation d’antennes relais de téléphones mobiles des tours).

Remise de prix aux élèves méritants

Un des animateurs de la réunion, très investi dans le soutien scolaire sur ce quartier, propose que des élèves soient récompensés publiquement. Ils sont pour partie déjà ‘repérés’ depuis plusieurs années. La mention aux examens ne serait pas un critère obligatoire, le jury choisirait ceux dont les efforts sont probants, l’ambition sans faille et dont les valeurs humaines sont reconnues. L’objectif de cette action de mise en valeur est d’inciter à suivre ces exemples.

Il serait opportun que des personnalités de notre ville, et/ou de notre département et/ou de notre région honorent par leur présence lors de la remise des prix nos élèves méritants, ces futurs citoyens, !


Commentaires

Brèves

9 mai - Déconfinons les voitures ventouse

En cette période de confinement où les forces de l’ordre ont veillé à empêcher la marche le long de (...)

11 février - L’association des commerçants ’Les Vitrines De Pontoise’ interroge les candidats aux élections municipales

L’association a souhaité interroger les candidats sur 11 questions qui lui semblaient (...)

29 mars 2018 - Où sont passés les oiseaux ?

Nouvel article de Nature en ville à Cergy-Pontoise
Vous avez sans doute entendu parler de la (...)

17 janvier 2017 - Une eau moins calcaire pour les usagers de Cergy-Pontoise, c’est possible.

Nous ici relayons L’Echo d’ AGLEAU - Hiver 2016 -2017 qui dénonce le trop important taux de (...)