L’agglo au rythme du développement durable

dimanche 30 novembre 2014
par  Jean Colomier
popularité : 26%

La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a été récompensée par deux fois pour ses actions menées en matière de développement durable. Mais elle a besoin du relais des communes qui la composent.

Ces exemples devraient être mieux repris dans notre ville !

La séance plénière du Conseil Consultatif du Développement Durable de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise (CACP) s’est tenue le jeudi 2 octobre 2014. Le compte rendu de ses travaux est disponible sur le site de la CACP.

Pontoise Ensemble a retenu pour vous :

La présentation et l’adoption d’une charte des jardins collectifs. Ces jardins peuvent être implantés partout, même en zone urbaine. Par exemple sur les toits d’immeubles, dans des écoles, en pied d’immeuble de logements ( sociaux ou en copropriété)…

Les produits d’alimentation de proximité : le SCOT (maître-PLU au niveau de la CACP) a défini des zones réservées pour lesquelles il faut trouver un modèle économique. Le constat est qu’il y a une faible consommation des produits locaux. Chacun se doit de soutenir cette filière par ses achats personnels et agir pour que la restauration collective (cantine scolaire, portage de repas...) s’implique également.

La valorisation locale des déchets : les maitres-mots sont réparation, réemploi et économie circulaire. Le point de départ est de mettre en place des lieux de dépôt ou des moyens de collecte dédiés (en test lors de la semaine européenne de la réduction des déchets). Cf l’annuaire des acteurs du réemploi Valdoisien.

La rénovation énergétique de pavillons : selon une enquête menée à Cergy-Pontoise, plus du tiers des logements sont des maisons individuelles groupées, construites avec la même règlementation thermique mais avec des consommations variant couramment de 1 à 2 (voir 1 à 4), résultant de rénovations inégales et de comportements différents. L’objectif est de lancer un processus pilote : le partage d’expérience et l’action groupée sont les conditions d’une solution économique.

Les modes de déplacements doux (vélo) : les conditions d’utilisation du vélo hors loisirs nécessitent la levée de trois obstacles (circuler en sécurité, parquer son vélo et le retrouver, tester l’idée d’abandonner sa voiture pour le trajet domicile-travail). Et dans le cas particulier de Pontoise, nous sommes toujours dans l’attente d’une volonté municipale d’agir en ce sens, la configuration difficile de la ville n’étant pas une excuse (la CACP dispose d’équipes compétentes et dispose d’un plan directeur vélo).


Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)