Fret ferroviaire : réunion opportune à Pontoise de grandes élues de droite.

lundi 29 mars 2021
par   Pontoise Ensemble
popularité : 46%

Dès le lendemain du passage du 1er train de fret, la Maire de Pontoise conviait le 13 mars les présidentes de région et du département à dénoncer publiquement avec elle les procédés cavaliers de SNCF Réseau.

La dénonciation est justifiée, mais on peut s’interroger sur le côté inopiné de cette visio-réunion publique qui réunissait pas moins de trois candidates sortantes aux élections régionales et départementales de juin prochain.

Rappel des faits

Le vendredi 12 mars 2021, un train de fret traversait à nouveau Pontoise. Il n’en fallait pas plus pour que la Présidente du Collectif Alerte Ripostes Fret (CARF), Guylaine Chironnier qui fédère plusieurs associations et des citoyens riverains de la ligne J, tire la sonnette d’alarme ! L’électrification du tronçon ferroviaire Serqueux – Gisors permet la réouverture au fret de la ligne J entre Gisors et Argenteuil via Pontoise.

Nous rappelons que ce fret ferroviaire est interrompu depuis de longues années entre Gisors et Conflans Sainte-Honorine. Sa reprise exige des aménagements pour protéger des riverains devenus bien plus nombreux de nuisances qui se sont aggravées du fait de la taille et de la vitesse des trains de marchandises actuels. Des engagements avaient été pris par la SNCF mais ils sont loin d’avoir été tous tenus. C’est un dossier dont Pontoise Ensemble a suivi et suit avec attention les développements depuis mars 2014. Une dizaine d’articles ont été publiés sur son site et les élus minoritaires avaient interpellé sur le sujet le Maire Philippe Houillon en Conseil municipal en juin 2015.

Le samedi 13 mars, la Maire de Pontoise, Stéphanie Von Euw, saisissait l’occasion en conviant la Présidente de la Région Île de France, Valérie Pécresse, et la Présidente du Département du Val d’Oise, Marie Christine Cavecchia, à une table ronde au Dôme de Pontoise pour exprimer collectivement - via un live facebook - leur désaccord sur les méthodes de la SNCF. Ces trois élues, du même bord politique, ont donc dénoncé devant la presse et sur le réseau social « un projet qui foule aux pieds une démarche environnementale ».

Il est effectivement inacceptable, qu’alors que des contentieux sont toujours en cours, SNCF réseau mette les habitants des villes riveraines devant le fait accompli.

Cela dit, cette prise de position publique irréprochable est bien opportune de la part de candidates en campagne quand on sait que la politique de transport est l’un des enjeux majeurs des prochaines élections départementales et régionales prévues en juin 2021.
JPEG - 4.9 Mo
Voici un rappel de l’essentiel de ces articles facilement consultables au moyen de la recherche par mots clés « fret ferroviaire ».

Un enjeu de territoire plus global sur les transports 4 mars 2014

http://www.pontoisensemble.asso.fr/Fracas-pour-demain-tracas-aujourd-hui-le-fret-ferroviaire-en-questions
Beaucoup de questions demeurent : les solutions préconisées contre les nuisances ; le rôle attribué à la ligne Serqueux – Pontoise – Argenteuil dans le flux de marchandises envisagé ; les différentes alternatives de parcours sur rail entre Normandie et l’Île de France ; la pertinence du fret ferroviaire comme alternative au fret routier ; la pertinence du fret fluvial (Seine-Oise) au regard des autres modes de transport ; le bilan pour l’environnement des différents modes de transport.

Un impact sur la vie locale

http://www.pontoisensemble.asso.fr/fret-et-stationnement-au-CM-du-24-mars-2016
L’enjeu final, en Ile de France, sera d’organiser le fret, tout le fret, pour réduire les nuisances environnementales autour de tous les itinéraires : voies ferrées, routes, fleuve et rivières. Entre le Havre et Paris, en sus d’itinéraires alternatifs à l’itinéraire via Mantes, l’enjeu sera aussi d’augmenter le fret fluvial sur la Seine.
Si à tous les niveaux la mission des élus doit être d’appuyer les riverains de voies ferrées pour obtenir des améliorations du réseau (voies, passages à niveau), du matériel (wagons et motrices) et des règlements (vitesse, horaires nocturnes) ils ne doivent pas pour autant oublier de protéger aussi les riverains impactés par le fret routier dont l’augmentation reste exponentielle. Une autre politique du fret en Ile de France est indispensable.

Des solutions à trouver pour lutter contre les nuisances sonores 4 juin 2014

http://www.pontoisensemble.asso.fr/Reponse-du-Maire-a-la-question-orale-sur-le-projet-d-intensification-du-fret
Nous pouvons souligner qu’outre les dégâts matériels ou même seulement économiques sur les biens des riverains proches, il ne faut pas sous-estimer la nécessité de dispositifs de protection contre le vacarme. Il sera subi par l’ensemble des riverains du vallon de la Viosne (Clos et Hauts de Marcouville jusqu’aux franges des Louvrais car le bruit monte) et les deux importantes résidences du bord de l’Oise, sises de part et d’autre du pont de Pontoise. En outre, le pont métallique amplifiera les bruits de roulage de ces trains lourds et l’eau les répercutera en amont comme en aval.

Motion de refus des élus majoritaires de Pontoise du projet de fret ferroviaire 30 juin 2015

http://www.pontoisensemble.asso.fr/Echos-du-CM-du-25-juin-2015
Un débat en Conseil municipal du 25 juin 2015 a porté sur ce "rejet en bloc du projet présenté par SNCF Réseau du fait de toutes les nuisances créées", cette formulation pouvant être considéré comme un refus du fret ferroviaire. Le maire répondait qu’il fallait penser stratégie juridique et qu’il suffisait que les considérants de la motion ne marquent pas une opposition de principe au fret ferroviaire. Il informait de la mobilisation de la commune pour l’enquête publique prévue entre le 15 septembre et le 2 novembre 2015.

Bénédicte Ariès s’est abstenue en trouvant la motion contre-productive. Selon elle la grande couronne ne gagnera pas à terme contre les impératifs du développement du grand Paris. Cette conviction résultait de l’attitude des représentants de la SNCF à la récente réunion publique. Il faut selon elle dès maintenant soutenir les associations face à SNCF Réseau et SNCF Transport pour obtenir des améliorations sur les règlements (vitesse et horaire de circulation), sur le matériel roulant (wagons, freins) sur les infrastructures (voies, ballast, passage à niveau).

Le Maire lui a répondu que les élus de la région Ile de France venaient de voter le financement d’une étude sur tous les points critiqués par le Conseil Environnemental pour ce dossier.

Le manque de projet alternatif 21 mars 2016

http://www.pontoisensemble.asso.fr/...
Les prises de positions actuelles n’évoquent pas de projet alternatif, pas d’analyse élargie sur la question du transport de marchandises entre les ports du Havre et de Rouen et Paris.

Ainsi, deux aspects sont régulièrement occultés :
-  L’intérêt de la réduction des nuisances environnementales sur les routes du parcours Le Havre-Rouen-Paris : c’est le fret d’une centaine de camions pour chaque maxi-train de marchandises, soit 2500 camions par jour, qui ne passerait pas sur les routes !
-  L’importance que peut prendre le fret fluvial, notamment entre Le Havre et Achères, ou même Gennevilliers, véritable alternative aux camions et aux trains.

Voir aussi :

Fret ferroviaire Echos CACP 18 décembre 2018 http://www.pontoisensemble.asso.fr/...

L’enregistrement de la table ronde de la ville du 13 mars 2021 sur Facebook : https://fb.watch/4jdB6PTkE1/


Commentaires