Fête de la diversité à la maison de quartier des Louvrais - 2ème édition

samedi 25 novembre 2017
par  Bénédicte ARIES
popularité : 43%

Le centre socio-culturel des Louvrais a été fidèle à sa réputation de convivialité et d’initiative citoyenne ces 17 et 18 novembre. Les bénévoles de l’association épaulés par les animateurs ont organisé un ciné débat émouvant sur le thème de l’exil vendredi soir.

Les échanges et animations ont été plus festifs toute la journée de samedi avec une clôture en beauté sur une soirée tzigane avec concert et contes.

JPEG - 3.1 Mo

Immigré ou exilé ?

Une trentaine de personnes de diverses horizons ont débattu de leurs expériences personnelles après l’émouvant film "Exil" de Tony Gatlif qui suit le voyage de deux jeunes français d’origine algérienne un peu perdus dans la société française vers le pays de leurs parents. Au final on les voit "se réparer" en plongeant dans leurs racines émotionnelles profondes grâce à la musique et à la fraternité d’inconnus à Alger.

Le sentiment d’exil et d’adaptation difficile avait été vécu par beaucoup. Parfois sans avoir parcouru de grandes distances il révélait celui qui avait été bouleversé par le passage de la vie rurale vexinoise à la vie urbaine pontoisienne. Nombreux étaient ceux qui ne se sentaient "pas d’ici", que leurs références soient maghrébines, britanniques ou simplement bretonnes ! Les parisiennes nées de parents provinciaux venues élever leur famille en grande couronne se sentaient les plus enracinées.

L’assemblée a conclu que l’immigration pouvait être choisie et assumée d’une façon moins douloureuse que l’exil subi sans possibilité de retour aux pays. Cependant ce n’est jamais facile pour les enfants dont ce n’était pas le choix. Ils ont besoin de repères plus larges que ceux du seul couple parental. Il leur manque, surtout à l’adolescence, de ne pas connaître et vivre avec une parentèle et un cousinage large. Quelle que soit leur désir de transmission des histoires et des valeurs, les parents se sentent impuissants quand leurs jeunes se réfugient dans la musique, les réseaux sociaux et l’ordinateur

La réunion s’est achevée après un très joli récit de recherches généalogiques transméditerranéennes qui ont fait émerger un secret de famille et ouvert une parentèle à une personne qui croyait n’en pas avoir.

Convivialité de rigueur

Le concert de jazz du samedi soir a attiré un autre public et les deux séances de contes tziganes soutenues par flûte ou tambour sous la petite tente ont captivé jeunes et moins jeunes.

Comme d’habitude la dimension gustative n’est jamais oubliée à la maison de quartier des Louvrais. En sus des initiations à la cuisine exotique du matin, des gâteaux et autres spécialités qu’il était possible d’acheter l’après-midi et en diner, une délicieuse tisane d’hibiscus dit karkadé ou ketmie ou bissap suivant le pays a été offerte pour joliment clore la soirée.

Soulignons que pour la première fois le magazine municipal de Pontoise avait mis en valeur cette édition 2017 d’une fête de la diversité que la maison de quartier des Louvrais a l’intention de pérenniser..


Commentaires

Brèves

1er août 2016 - Pontoise Ensemble - Facebook - twitter

Rejoignez nous sur Facebook : Asso PontoisEnsemble
twitter : @pontoisensemble

2014 - twitter

Tweets de @pontoisensemble !function(d,s,id)var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(