Egalité Femme/homme : service quasi minimum à Pontoise

samedi 8 septembre 2018
par  Bénédicte ARIES
popularité : 43%

La Ville de Pontoise établit son rapport annuel sur l’égalité homme femme parce que cela est obligatoire depuis 2016. Si elle tient compte de cette urgence sociale dans les actions subventionnées par l’Etat dans les quartiers prioritaires des Louvrais et de Marcouville, c’est encore loin d’être une priorité de son action municipale pour l’ensemble de son territoire.

Et pourtant, des exemples d’action publique efficace sont présentés chaque année par l’Association des élu-e-s contre les violences faites aux femmes qui souligne que l’éducation sexiste est bien le "terreau" des violences faites aux femmes, violences qui détruisent souvent leurs enfants par ricochet. Une ville de l’agglomération rouennaise de taille comparable à Pontoise montre particulièrement bien l’exemple.

Le colloque ECVF du 10 mars 2018

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, l’association des Elu-e-s contre les violences faites aux femmes (ECVF) mettait en lumière l’action éducative des collectivités territoriales pour la prévention des violences et l’accompagnement des victimes de violences sexistes et sexuelles.

Un sociologue a présenté le rapport du Haut conseil à l’égalité femmes-homme (HCE) intitulé : « Formation à l’égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants des moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité. » Ce rapport fait suite à celui de l’année précédente qui constatait qu’en ce qui concerne l’Ecole, les inégalités filles-garçons sont liées en partie "à la formation des enseignants". Le chantier est vaste et pour ce qu’on en sait les équipes enseignantes s’en préoccupent déjà à Pontoise.

Mais il faut cependant souligner que l’école n’est pas que du temps scolaire et que les moments périscolaire (cantine, garderie et éventuellement études) relèvent de la commune et de ses personnels. Ces temps peuvent être porteurs d’objectifs d’amélioration des relations entre les sexes et de prévention des situations de violences sexistes ou non. La municipalité pontoisienne actuelle ne semble pas se donner cette ambition spécifique. Son adjointe aux affaires scolaires est largement occupée sans être soutenue par un autre élu délégué à cette axe particulier d’action sociale et scolaire.

Quelle est la raison du manque de réaction du conseil d’école du Parc aux Charrettes quand un parent délégué a récemment indiqué qu’il ne trouvait pas "normal" que les dames de cantines ne retiennent que les filles pour leur demander un coup de main au rangement ? Manifestement, à Pontoise, si on forme le personnel des crèches à l’égalité femme/homme, on oublie celui des cantines scolaires du primaire !

La responsable de l’Observatoire de l’égalité femme-homme du département du Val de marne a présenté son travail en partenariat avec les collèges et les lieux qui accueillent les enfants et les jeunes. L’adjointe au maire de Brest a évoqué le dispositif de formation des agent.e.s des collectivités territoriales et des professionnel.le.s qui travaillent sur le territoire de la commune et de la Métropole. Enfin la mairie de Saint-Etienne-du-Rouvray a exposé son programme 2017 d’événements culturels grand public tout au long de l’année pour garder ouvert le débat et la réflexion sur l’égalité.

Oui, les collectivités territoriales peuvent s’impliquer activement pour l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Un Val de Marne en pointe

Depuis presque dix ans le département s’adresse avec son outil pédagogique « Cet autre que moi » à 4 000 collégiens parfois dès la 5e avec des vidéos thématisées qui permettent d’ouvrir le débat avec les élèves. Les collèges doivent se porter volontaires mais la demande est devenue trop importante pour le budget disponible.

Les Centres de planification et d’éducation familiales interviennent auprès de 10 000 collégiens de 4e et de 3e en partenariat avec l’équipe pédagogique de chaque établissement, le plus souvent par demi-classe avec une volonté de suivi et de pérennisation de l’action.

Ce département lutte aussi contre le cybersexisme dans les collèges, notamment par la diffusion d’un film réalisé en 2016 par des lycéennes sur la prévention du harcèlement et du cyber-harcèlement « victime pendant 5 ans ». Enfin, il n’oublie pas d’agir auprès des 16/25 ans qui ont quitté le circuit scolaire et s’implique dans les « espaces d’insertion » avec des journalistes et des médiateurs spécialisés dans divers domaines.

Et en Val d’Oise ?

Le 95 soutient les propositions de l’association "Elles bougent "car encore peu de femmes s’engagent dans des formations supérieures techniques, technologiques et scientifiques alors que la parité existe en terminale. L’association favorise la rencontre entre des collégiennes et des ingénieures/techniciennes afin de questionner les stéréotypes sur ces métiers en informant les jeunes filles par le biais de témoignages de ses marraines qui ont su bouger.

St Etienne-du-Rouvray, une ville pionnière

Cette Ville attache tant d’importance à l’égalité que c’est sa 1re Adjointe au Maire, Francine Goyer, qui est en charge des Droits des femmes . Selon elle, " l’éducation à l’égalité doit se faire également à l’échelle du grand public". C’est dans ce sens qu’elle a présenté au Colloque ECVF la campagne de sensibilisation « Stop violences sexistes » lancée par Saint-Etienne-du-Rouvray à l’occasion du 25 novembre 2017.

Cette Ville a aussi mis en place un groupe de travail qui se réunit pour faire remonter les problématiques locales et organiser des actions collectives à destination des habitant.e.s pour répondre aux besoins de sensibilisation : théâtre-forum, ciné-débats, expositions… Donner aux personnes le moyen de mettre des mots sur ce qu’elles subissent est le premier pas de la lutte. C’est exactement ce qu’évoquaient les adolescentes du lycée Pissarro lors du blocage de novembre 2017. Sur le site de la ville de St Etienne-du-Rouvray on trouve diverses plaquettes téléchargeables dont les visuels de cette expo sur le harcèlement sexiste et ceux d’un livret pour aider les enfants à évoquer les violences intrafamiliales.

Hélas à Pontoise, c’est à peine si on relaie les deux journées internationales du 25 novembre et du 8 mars décrétée par les Nations unies l’une pour soutenir et amplifier les actions contre la violence à l’égard des femmes et des filles et l’autre pour dynamiser l’évolution vers l’égalité des humains de tous sexes.

Pour aller plus loin :

le film des lycéennes du Val-de-Marne : "victime pendant 5 ans" (8 min) : https://vimeo.com/200686650

journée du 25 novembre  : http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/
journée du 8 mars : http://8mars.info/
association qui lutte contre la disparition des filles dans les filières puis les métiers scientifiques et techniques. http://www.ellesbougent.com/
le rapport 2017 du HCE : http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce_rapport_formation_a_l_egalite_2017_02_22_vf-2.pdf

Mémorandum sur l’évolution législative  :
https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/dossiers/actions-dispositifs-interministeriels/chronologie-des-dispositions-en-faveur-de-legalite-des-femmes-et-des-hommes/

les actions de la Ville de Cergy et les acteurs locaux à l’échelle de la CACP
La protection des femmes en danger de mariage forcé, les situations de violences sexuelles, domestiques, familiales et psychologiques qui portent atteinte à la vie des femmes, leur santé et droits, sont des facteurs de vulnérabilité sociale du territoire. La Ville de Cergy s’est alliée aux acteurs locaux experts afin de mener des actions coordonnées sur le territoire. http://www.cergy.fr/sinvestir/pour-legalite/egalite-femmes-hommes/

les actions de la ville de st Etienne-du-Rouvray :
https://www.ville-saintetiennedurouvray.fr/pages/contre-les-violences-faites-aux-femmes

les documents de l’exposition de sensibilisation au harcèlement sexuel : https://cdn.ville-saintetiennedurouvray.fr/pdf_attachments/pdfs/1301/original/exposition WEB.pdf

et sa plaquette à l’intention des enfants témoins de violence intrafamiliales : https://cdn.ville-saintetiennedurouvray.fr/pdf_attachments/pdfs/788/original/Les_secrets_elfi_simo_WEB.pdf


Commentaires