Echos du CM du 17 mai 2019

samedi 25 mai 2019
par  Patrick Madelin
popularité : 42%

Le Conseil municipal a notamment été l’occasion du rituel annuel de la présentation du compte administratif de 2018. Il fût aussi question du projet provisoire d’une Maison médicale et du bilan de l’activité culturelle de Ville d’art et d’Histoire.

L’approbation du compte administratif : information descendante

La présentation des comptes était, selon une formule bien rôdée, l’occasion d’un début de soirée diapo et d’un monologue de Gérard Seimbille, premier adjoint en charge des finances. Sans surprise, le compte administratif du budget principal et son annexe, celui des parcs de stationnement, ont été adoptés par la majorité, et ce, sans le moindre débat. Seules les 6 abstentions des élus présents ou représentés et l’explication de vote de Solveig Hurard, qui rappelait que son groupe n’aurait pas fait les mêmes choix d’investissement, ont marqué la différence.

Le budget de fonctionnement (34M€ de dépenses, 38,6M€ de recettes) fait apparaître un excédent - qui intègre également celui de l’ex association foncière de remembrement de Génicourt dissoute qui lui est affecté - pour atteindre 4,7M€ : un « résultat reporté » dans les comptes.

L’investissement (10,8M€ de dépenses, 10,6M€ de recettes) a porté sur les choix de la majorité : le Groupe scolaire Les Lavandières, le Mini-club et la Crèche familiale des Cordeliers, le Hall Philippe Hemet, la cathédrale St-Maclou, le Groupe scolaire Hermitage et la coûteuse vidéosurveillance, au-delà de l’entretien des bâtiments, de la voirie et de frais d’études, de diagnostics et de logiciels.

En résumé, les dépenses de fonctionnement étant inférieures de 13% et la dette inférieure de 38% à la moyenne des communes de même state, le Maire apparaissait déçu du silence de la salle et de l’absence de débat sur le sujet. Du déjà vu pour l’opposition.

Une maison médicale, c’est parti !

Ce sera au sein des modulaires situés rue Claude Debussy. On suit l’histoire : le départ de médecins généralistes et la crainte qu’ils ne soient pas remplacés, la création d’un groupe de réflexion constitué d’élus qui aboutit à solliciter l’Agence Régionale de Santé (qui classe Pontoise en zone de santé prioritaire) la Région et le Département, en espérant leur participation sur un budget de réaménagement de structures modulaires disponibles, sur un budget de 300 000€.

Point de Maison de santé communale comme le demandait Solveig Hurard. Selon le Maire, nombre de communes qui ont fait ce choix sont en déficit et cherchent à se désengager de telles structures. Et puis, il y a urgence. Anne Marie Thouron signale qu’il s’agit de locaux provisoires : « à quand le projet définitif ? ». Patrick Morcello poursuit : « comment trouver des médecins qui acceptent de venir et rendre attractive leur implantation ? ». « Bien entendu il y a d’autres projets possibles, dans l’hôpital ou à l’occasion du réaménagement du centre commercial des Louvrais », répond le Maire, « mais je règle une situation d’urgence, je prends une décision et je la propose au Conseil ». « Entre ne rien faire et attendre, et essayer quelque chose, même sans être certain d’aboutir, je choisis, et je propose la délibération au vote ». Vote pour, sauf une abstention, celle de Solveig Hurard. Les travaux sont programmés en septembre, jusqu’à la fin de l’année. Qui disait qu’il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation ? Surtout en période pré-électorale !

La culture programmée en fin de soirée ?

La demande de subvention à la Direction Régionale de l’Action Culturelle (la DRAC) portant sur un montant 9 893€ sur un budget de l’exercice de 19 787€ était l’occasion pour Françoise Laugier de présenter les actions menées dans le cadre du label « Ville d’art et d’histoire » : 3 606 enfants accueillis en périodes scolaire et extrascolaires (+11%) ; 8951 personnes accueillies par le service du patrimoine en partenariat avec l’Office du Tourisme ; 3 744 visiteurs ont bénéficié du beau Carré du Patrimoine et de nombreuses animations et d’actions de communication ont été organisées.

6 événements nationaux sont l’occasion d’organiser des activités pontoisiennes : les Journées des métiers d’art ; la Nuit des cathédrales ; la Nuit des Musées ; les Rendez-vous aux jardins ; les Journées du Patrimoine et les Journées de l’Architecture. Tout cela pour une dépense de la Ville d’environ 10 000€ (sic !) Bien entendu nombre d’associations pontoisiennes bénéficient également de subventions municipales.

C’était le cas d’un soutien exceptionnel de 1 000€ à l’Ensemble Vocal de Pontoise à l’occasion de son anniversaire. Le projet de délibération était présenté par Stéphanie Von Euw (et non l’adjointe en charge de la culture et du patrimoine !), descendue de son Olympe pour annoncer le concert de l’œuvre Dixit Dominus d’Haendel en septembre 2019. Il a fallu lui rappeler que l’événement pontoisien était programmé à Notre Dame de Pontoise dès le vendredi 24 mai à 20h30 (et à Paris l’église St-Ambroise à Paris le dimanche 26 mai).


Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)