Echos du CM du 16 novembre

lundi 20 novembre 2017
par  Bénédicte ARIES
popularité : 16%

Ce fut un conseil de présentation du futur parking sous le jardin de la Ville. Le débat a surtout porté sur la fermeture prochaine d’un cabinet médical aux Louvrais et sur l’avenir de l’offre médicale généraliste sur Pontoise pour laquelle une étude a été votée.

La demande d’inclure notre département dans la métropole du Grand Paris et la Charte du développement durable du Val d’Oise ont aussi été discutés.

L’offre médicale à Pontoise

La fermeture ou plutôt le déplacement d’un cabinet médical du quartier des Louvrais a longuement fait débat : un des médecins prend sa retraite, un autre s’installe sur Cergy centre et les deux derniers sur le nouveau quartier des bords de l’Oise. Le maire refusait qu’on puisse évoquer un « désert médical » quand la commune dispose et continuera à disposer de plus de médecins que la moyenne régionale. Il rappelait que l’Ile de France étaient mieux pourvue que les autres régions.

Plusieurs élus minoritaires ont soutenu que la situation serait compliquée à vivre pour les nombreuses personnes sans voiture des Louvrais : avoir à prendre le bus est un réel obstacle et aggrave le sentiment d’exclusion de l’accès aux soins . Cette nouvelle difficulté d’accès à un généraliste ne manquera pas de susciter un recours plus fréquent aux urgences déjà embouteillées de l’hôpital dont ce n’est pas la mission première. Il est accessible à pied mais obtenir un rendez-vous rapide y est de fait impossible.

Toute l’assemblée convenait de l’évolution des modes de pratique avec une demande de salariat des jeunes médecins mais seuls les élus minoritaires demandaient d’en tenir activement compte. Ils soulignaient que certaines communes d’Ile-de-France le font en réinventant les dispensaires municipaux d’autrefois.
Une étude sur la démographie médicale à venir a été votée à l‘unanimité. Elle sera financée en partenariat avec l’Agence régionale de santé et l’union régionale des professions de santé des médecins libéraux d’Ile-de-France.

Le futur parking sous le jardin de la ville

A l’occasion du vote validant le marché de maitrise d’œuvre, le projet retenu après concours a été présenté au conseil. Le parking sera sur deux niveaux souterrains avec trois entrées piétons et un seul accès place du souvenir. Le tapis vert du jardin sera reconstitué et il sera tenté de restaurer le point de vue qu’a peint Pissarro au-delà du jet d’eau qui sera lui remplacé par un miroir d’eau.

Bénédicte Ariès s’est fait confirmer par le Maire que la création de ces 300 places avait bien aussi pour objectif de libérer de l’espace sur les voies du centre-ville, étouffant sous le stationnement. L’adjoint aux Finances lui a expliqué que les aménagements de parking vélo sécurisé et de remplacement du point de collecte des ordures ménagères seront à préciser dans l’avant projet sommaire prévu pour avril-mai 2018. Le réaménagement du carrefour Jaurès-Gisors-Martroy est programmé par ailleurs par la Ville. A notre étonnement l’adjoint à l’urbanisme n’a pris la parole à aucun moment sur cette délibération.

Charte du développement durable du Val d’Oise

Il était demandé d’autoriser le maire à signer cette charte départementale validée en mai. Selon la note, la « participation de Pontoise au réseau des signataires permettra d’évaluer l’opportunité de mettre en place des actions exemplaires menées par d’autres communes ». Bénédicte Ariès s’y est montrée particulièrement favorable soulignant que l’abandon complet des insecticides et herbicides sur la commune y compris pour les cimetières était un exemple à suivre.

Motion sur la Métropole du Grand Paris

Il était demandé de soutenir la demande du Val d’Oise d’être inclus dans le périmètre et les programmes d’investissement de la Métropole du Grand Paris (MGP). Selon la note de présentation la crainte de se voir confisquer par cette démarche étatique les bénéfices induits par Roissy-CDG et l’unique station val d’oisienne de la future ligne 17 (tracé nord) justifierait cette motion.

Bénédicte Ariès a récusé une vision technocratique du territoire confrontant Paris et le désert français puisque la MGP a la volonté de concurrencer la mégalopole du grand Londres. En outre cette structure administrative est hors du contrôle citoyen et retire du pouvoir aux élus territoriaux.

La région parisienne avec ses 12 millions d’habitants devrait selon l’élue écologiste être "modèle" pour l’ensemble du territoire français "d’un fonctionnement respectueux de l’avenir, accueillant pour tous les âges". Elle soulignait que la Région et le Département du Val d’Oise vont à l’encontre de cet objectif. Ils soutiennent en effet les projets qui aggraveront les difficultés quotidiennes des Franciliens au bénéfice d’un méga centre commercial à construire au milieu de terres encore agricoles (Europacity desservi par la gare de la ligne 17 Nord) et les voyageurs qui pourront payer 25€ pour aller en 20 mn de la gare de l’Est à l’aéroport. (ligne CDG-express).

Seules Bénédicte Ariès et Solveig Hurard ont refusé de s’associer à cette démarche.


Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)

L’association Pontoise Ensemble célèbre ses dix années d’existence. Tous les citoyens sont les bienvenus le samedi 24 novembre 2018 de 17h00 à 20h00, au Caméléon, place de la Fraternité à Pontoise.