Echo du CM du 29 juin 2017 : un conseil technique et informatif

mardi 11 juillet 2017
par  Bénédicte ARIES
popularité : 44%

Après avoir examiné le résultat des comptes 2016 en mai, il était demandé au conseil municipal de juin d’intégrer ces résultats au programme budgétaire de l’année 2017. Il était aussi proposé d’approuver une modifications de programme pour la future école des lavandières, le programme des actions « contrat et politique de la ville » menées avec la CACP et la position de la ville sur le Plan de Protection de l’Atmosphère de la Région Ile de France.

Ce conseil technique et sans grands enjeux restait informatif à bien des égards puisque c’était celui de la création d’un nouveau groupe politique minoritaire.

Les décisions budgétaires de juin

Toutes les décisions d’affectation budgétaire doivent être approuvées par le conseil municipal. Elles ne le sont que par les élus majoritaires sans que cela pose le moindre problème. En effet une liste qui recueille 51% des suffrages gagne les trois quarts des postes d’élus du fait du mode d’élection à la proportionnelle modulé par une prime majoritaire excessive.

On constate qu’après 2016 l’excédent des recettes sur les dépenses fait que la Ville peut reporter sur 2017 pas moins de 2 840 964€ en excédent de fonctionnement capitalisés et 1 433 143€ en résultat de fonctionnement reporté. La Ville justifie régulièrement que son comportement d’écureuil lui permettra d’investir à partir de 2018. Nous n’y verrons aucun rapport avec la fin d’un mandat de six ans et une campagne électorale à venir.

Les fondations de l’ex Chambre de commerce et d’industrie

Cette construction a été achetée par la Ville pour être transformée en groupe scolaire.
La transformation a été vantée comme sans problème au conseil municipal. Or il s’avère que dès que l’on se rapproche du concret du chantier de la future Ecole des lavandières les difficultés apparaissent. Là il était demandé au conseil municipal d’approuver la (légère) facture de sondages supplémentaires 7 850 €.

Bénédicte Ariès a refusé de s’associer à cette formalité car elle a toujours soutenu que ce n’était pas le meilleur endroit pour une école. Selon elle c’était un excellent site pour un établissement socio-culturel, genre maison de quartier et des associations. « C’est un équipement qui manque grandement en centre ville et manquera encore plus avec l’augmentation prévue de la population aux alentours » sur les futures zones gare, bord d’Oise et même Bossut. Le maire lui répond classiquement sur le besoin d’école pour les nouveaux habitants et le manque de terrain sans envisager un seul instant de réserver des parcelles à ce besoin au moment même où elle accepte de voir de grands terrains consacrés à la construction de logements.

La dotation de solidarité

La Ville ne vit pas que du produit des impôts locaux. Elle reçoit de l’Etat une dotation générale de fonctionnement (DGF) mais aussi au titre de ces quartiers qu’on ne dit plus pauvres mais « prioritaires » ou "politique de la ville" des Fonds de solidarité urbaine (FSU) et des Fonds solidarité des communes de la région Ile de France. (FSRIF). Chaque année la commune doit rendre compte de l’usage spécifique de ces deux derniers fonds. On pourra en lire le détail dans le procès-verbal qui sera mis sur le site de la ville après son approbation en septembre prochain.

On peut remarquer que ces fonds représentent une part importante des revenus de la ville : en 2016 le FSRIF était de 1 008 797€ et le FSU de 1 236 896€.

La lutte contre l’isolement des seniors

La ville a déjà signé la charte départementale du bien vieillir en Val d’Oise et adhère cette fois-ci à la charte Mona Lisa, une association nationale de lutte contre l’isolement des seniors.

C’était l’occasion de constater que dans notre département le plus jeune de France, Pontoise compte 19,9% de personnes de plus de 60 ans (en France c’est 22 ,6% ). Peut-être est-ce le signe d’un départ des seniors au moment de la retraite comme souvent en Région Parisienne ?

Grâce aux recensements réguliers, les Villes peuvent affiner les chiffres et élaborer une politique d’accompagnement plus intense pour les plus de 80 ans vivants seuls. Ils étaient 477 en 2013 à Pontoise. On voit là que les associations laïques relaient les associations confessionnelles et caritatives comme la Conférence St Vincent de Paul dont c’était la mission traditionnelle.

Le plan de protection de l’atmosphère (PPA)

La Ville a approuvé à l’unanimité le projet de la Région pour améliorer notre atmosphère. Certains points seront à prendre en compte dans les documents d’urbanisme . Il faudra insérer la qualité de l’air dans le diagnostic environnemental du Plan local d’urbanisme. Beaucoup de points existent déjà dans d’autres plans, comme le Plan local de déplacement voté l’an dernier. On y voit déjà " favoriser le covoiturage par la création d’aires dédiées, favoriser les circulations douces par le développement des réseaux cyclables". Il y aura consultation des Franciliens cet automne sur ce PPA-IdF.

Bénédicte Ariès a déclaré attendre avec impatience une mise en oeuvre pontoisienne de ces judicieuses propositions . Elle a insisté sur le volet verdissement de la ville. L’augmenter est favorable à la qualité de l’air mais aussi à la lutte contre les épisodes de fortes chaleurs comme ceux que nous vivons de plus en plus souvent. Le maire a évacué sa question sur l’élagage regrettable selon elle en saison estivale pour affirmer qu’il défendait farouchement les arbres d’un arrachage injustifié.

La République en marche s’est déclarée à Pontoise

François Ernst a annoncé la création d’un sixième groupe municipal d’opposition. Arguant des résultats politiques nationaux il a lancé un appel à le rejoindre à tous les élus qu’ils soient de la majorité ou des divers groupes minoritaires. Affaire à suivre...


Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)