Echec scolaire : ça concerne aussi la société

lundi 3 octobre 2016
par  Bénédicte ARIES
popularité : 12%

L’école comme le monde du travail exclue encore trop souvent les plus faibles. L’observatoire des inégalités le signalait déjà en 2011. Un récent rapport du Cnesco, organisme scientifique d’évaluation de l’école le confirme : la France fait partie des pays de l’OCDE dont le niveau des élèves défavorisés a le plus baissé entre 2003 et 2012, en mathématiques comme en compréhension de l’écrit.

Face à ces difficultés certains jeunes« décrochent », d’autres se vengent de se sentir exclus. La jeunesse en général en vient à douter de sa place dans la société française. Il nous faut réagir en construisant, dès la période scolaire et éducative, une communauté française inclusive où chacun peut sentir qu’il a un rôle à jouer.

Un système scolaire plus ouvert

Au fil des réformes, l’ouverture du système éducatif à la société reste insuffisant même si parents d’élèves et intervenants extérieurs commencent à y prendre leur place. Le soutien des collectivités territoriales et d’autres administrations s’organise peu à peu. Mais tout cela ne suffira pas à parfaire l’éducation citoyenne.

La réforme des temps scolaires a fait entrer d’autres bénévoles dans de nombreuses écoles de petites villes et villages au titre des temps d’activités périscolaires pour y partager leur passion et leur compétence. Cette spirale dynamique ouvrant corps, coeur et esprit est très positive pour les enfants surtout ceux dont le milieu familial est peu disponible, faute de temps ou de moyens culturels ou économiques..

Un proverbe d’Afrique centrale le dit bien : "Pour qu’un enfant grandisse il faut tout un village" .

Des associations actives

La culture de la coopération éducative de tous est déjà mise en œuvre par des associations nationales ou locales.

Par exemple au niveau national la Fondation étudiante à la Ville (Afev) organise depuis 2009 une journée nationale de réflexion pour lutter contre l’échec scolaire (refusechecscolaire.org). Localement elle cherche chaque année quinze étudiants pour soutenir personnellement souvent à leur domicile des écoliers et collégiens pontoisiens.

Ce n’est pas toujours bénéfique de le faire à domicile pour les plus grands qui doivent se focaliser en micro-groupe sur une matière et peuvent se déplacer. Des associations sont en permanence à la recherche de locaux pour soutenir les devoirs des enfants, Ces locaux publics ou associatifs sont malheureusement difficiles à obtenir car nous n’avons pas encore la culture d’ouvrir hors temps scolaire les établissements,

Certaines associations s’impliquent dans l’éducation en reconnaissant les compétences de tous. Ainsi l’accompagnement à la scolarité des maisons de quartiers ne peut se faire sans bénévole qui prennent en charge un petit groupe d’écolier. L’association qui organise un parrainage suscite le soutien d’un adulte attentif au jeune isolé dans sa démarche de croissance et d’intégration dans notre société.

Seniors, adultes ou jeunes (même sans grand diplôme scolaire), tous vos talents peuvent être utiles pour accompagner les enfants et aider aux études et à l’insertion de nos jeunes.
Les besoins sont immenses. N’hésitez pas à vous porter volontaire !


Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)