Eau : la question du calcaire à Cergy-Pontoise

lundi 25 décembre 2017
par  Bénédicte ARIES
popularité : 63%

André Martin, président de l’association Agleau, était venu exposer ses conclusions sur le problème du calcaire dans l’eau de Cergy-Pontoise au cours de la réunion publique dans le quartier des Louvrais à Pontoise.

En effet, malgré un contrat unique donc un prix unique pour la délégation de service public d’eau potable les différences de qualité au robinet sont importantes selon les communes de la communauté d’agglomération et à l’intérieur même de celles-ci.

L’association AGLEAU (Alerte Générale sur l’eau)

JPEG - 513.6 ko

Depuis 2009 et le passage à un contrat unique pour l’eau de toutes les communes de l’agglomération cette association agit pour maintenir ou obtenir des services publics locaux de qualité et efficaces.,Le service public de l’eau a donc fait l’objet d’un suivi et d’analyses de l’activité du délégataire par cette association qui informe aussi les élus, tant municipaux que communautaires, sans grand retour malheureusement. On peut suivre l’activité de l’association sur son site www.agleau.fr.

JPEG - 34 ko

L’argumentaire de sa pétition (encore en cours de signature ici) « Halte au calcaire à Cergy-Pontoise » a été adressé aux décideurs politiques que sont les élus communautaires au conseil d’agglomération, dont les maires souvent vice-président.

Le calcaire

André Martin a rappelé que l’eau est calcaire à très calcaire (supérieure à 30° de calcaire) sur Cergy-Pontoise à l’exception du quartier d’Epluches à St Ouen l’Aumone desservie en eau d’Oise nano-filtrée de l’usine de potabilisation de Mery-sur-Ose. Cette eau à 17° de calcaire était celle qui approvisionnait à 45% jusqu’en 2011 et à 45% les communes de l’agglomération dont plusieurs quartiers de Pontoise. A cette date en effet, pour des raisons de prix légèrement inférieur, l’agglomération avait accepté que cette eau nano-filtrée de grande qualité ne représente plus de 13% de l’eau achetée.

L’eau fournie vient de quelques puits propriétés de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (26%) dont la qualité est parfois problématique. Pour l’essentiel (57%) l’eau est achetée aux usines Véolia de St Martin-la-Garenne et Meulan dans les Yvelines, Cette eau qui traverse le plateau du Vexin est très calcaire mais aussi chargée en polluants issus des pratiques agricoles. Elle doit donc passer par une usine de traitement pour respecter les seuils de potabilité.

La position d’Agleau

L’association considère qu’avec un prix unique de l’eau, les consommateurs cergy-pontains ont droit à une qualité unique pour leur eau. Elle souligne que le retour à approvisionnement plus important en eau nano-filtrée de l’usine de Méry-sur-Oise est susceptible d’améliorer rapidement la qualité pour de nombreux foyers. En effet les frais liés à l’eau trop calcaire sont évalués entre 150 et 200 € par an et par foyer ce qui pondère largement l’objectif fait le président du conseil d’agglomération d’un prix excessif de l’eau de Méry-sur-Oise. Selon Agleau le bouclage complet du circuit réalisé en 2011 devrait permettre d’organiser un coupage d’amélioration des eaux de nappes souterraines par l’ eau nano-filtrée sans attendre d’hypothétiques créations d’ installations de décarbonatation près de chaque captage.

Que faire au quotidien ?

Le débat qui suivit l’exposé d’André Martin a été l’occasion de se rappeler que si l’eau très minéralisée nuit aux tuyaux, aux appareils ménagers, au linge et à la peau, elle reste potable au robinet mais déconseillée aux nourrissons et aux personnes fragiles des reins. Il n’y a donc pas lieu de ne boire que de l’eau en bouteille, surtout en plastique souple, plus facilement sensible aux mauvaises conditions de stockage.. L’odeur de chlore au sortir du robinet est parfois plus présente pour éviter toute contamination dans des tuyaux très entartrés : elle peut toujours être diminuée par un moment d’attente avant consommation.

Les "recettes" anti-calcaire ont été échangées par l’assemblée ainsi que les limitations de chaque formule de décarbonatation au domicile. Il ne faut pas boire eau passée dans un adoucisseur domestique car elle est devenue trop salée, Il reste important pour la santé de garder un robinet d’eau "normale" pour la cuisine et la boisson. Par ailleurs, selon André Martin, si chaque foyer utilisait cette technique pour toute son eau, l’usine d’assainissement aurait des problèmes de fonctionnement.

A l’inverse l’eau nano-filtrée à domicile est devenue trop peu minéralisée et ne doit pas être la seule eau de boisson. C’est un procédé coûteux qui génère des rejets polluants. Enfin, si les anti-tartres magnétiques ou électronique sur les tuyaux pour empêcher le calcaire de se déposer en plaque épargne les appareils et la peau, ils ne donnait pas toute satisfaction aux personnes présentes à cette réunion publique.

L’intérêt du vinaigre d’alcool pour les sanitaires et la lessive et du bicarbonate de soude pour les bains a été évoqué : ce sont des moyens peu coûteux et non polluants de lutter contre les effets néfastes du calcaire.

pour en savoir plus :

le site Cyo sur l’origine de l’eau servie aux Cergy-Pontains ici
notre article de soutien à la pétition "Halte au calcaire" ici
Que Choisir : différents dispositifs de traitement de l’eau pour les particuliers, ici


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)