Cultivons notre jardin (partagé)

dimanche 17 octobre 2010
par  Bénédicte ARIES
popularité : 61%

Les divers jardins publics de la Ville de Pontoise ne permettent pas de gratouiller la terre, de couper (légalement) des fleurs ou d’échanger ses herbes aromatiques... Différente de la location d’une parcelle dans les quatre jardins ouvriers, la pratique du "jardin partagé" créerait des espaces de sociabilité, de découverte expérimentale des processus naturels, d’abri aux petits animaux...

Une association nationale vient de mettre en ligne son mode d’emploi.

Les terrains à jardiner sont partout

"Dans certains villages, les habitants ont conçu et jardiné eux-mêmes les bacs à fleurs municipaux ! A quand alors des petits jardins partagés au pied de nos immeubles, dans nos cours intérieures, sur nos trottoirs ? "
(extrait du site AVA)

Il existe déjà un jardin partagé à Marcouville, et il est prévu que les travaux envisagés à l’entrée de la résidence n’impliquent que son déplacement. La ville est riche d’autres recoins exploitables...

Ceux qui sont sensible à la nature, à la préservation de la biodiversité, à la recherche d’un peu plus de verdure en ville et sont intéressé(e) par la création de jardins partagés, pourront s’appuyer sur le guide sous titré "faire son jardin en ville", qui a été rédigé par l’Association AVA pour accompagner et aider dans chacune des démarches.

L’Association Pontoise Ensemble est heureuse de s’en faire le relais avec ce lien vers sa page de chargement : cliquezici

"Les bénéfices induits par les Jardins partagés

Ils s’étendent bien au-delà du plaisir tiré par les jardiniers de leur activité commune ou de la reconstruction et de l’expression d’un sentiment de citoyenneté : la réappropriation de certains espaces par les habitants-jardiniers implique un nouveau partage de l’espace entre populations et générations, ce qui a pour effet de « pacifier » certaines zones où les adultes ne faisaient auparavant plus que transiter.


Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)