Aménagement du Chemin de la pelouse par la CACP

lundi 25 septembre 2017
par  Gérard Bommenel
popularité : 46%

Le chemin de la Pelouse borde l’Oise de la rue du général Gabriel Delarue au pont sous l’autoroute A15 et relie le parc des Larris à la ville. Cette impasse demeurait jusqu’à présent en jachère. Elle va connaître une nouvelle vie grâce au programme d’aménagement décidé par la communauté d’agglomération de Cergy Pontoise.

Les rives des cours d’eau de notre bonne ville ne sont pas toutes des promenades idylliques. Le chemin de la pelouse en figure un bon exemple. Avec des parties laissées à l’abandon, d’autres victimes d’un stationnement anarchique ou de dépôts sauvages, il fait bien piètre figure. Les cyclistes engagés sur la piste du Paris Londres doivent avoir une bizarre vision de Pontoise en slalomant entre les ornières sous le pont de l’autoroute ou en longeant les vestiges en ruine de l’ancienne station d’épuration délaissés depuis près de quarante ans. Il y a bien eu quelques améliorations ces dernières années. Au niveau du nouveau barrage, VNF (Voies Navigables de France) a aménagé le bas-côté longeant son installation. Les bâtiments à l’abandon de la friche Delarue ont laissé place à des immeubles d’habitation flambant neufs. Mais tout cela n’a modifié l’aspect décrépi de l’ensemble qu’à la marge.
JPEG - 4.8 Mo

Le Projet

Le projet d’aménagement récemment lancé par le conseil d’agglomération prend bonne note de cet état des lieux. Sans douté aiguillonné par l’arrivée massive de nouveaux riverains et par le prévisible transit des usagers du futur pôle tennis, il vise à requalifier durablement ce bord de l’Oise afin d’offrir ‘un espace public de qualité respectueux du site’. Considérant que : ‘les usages et pratiques ont tendance à banaliser le paysage naturel de bord de rivière en zone déqualifiée de fin de ville’ la CACP veut développer une promenade compatible avec tous les modes de circulation qui renforce le caractère naturel du site, crée un espace connecté à l’Oise enfin reliée aux tout proches nouveaux quartiers de la ville. Elle vise aussi le renforcement de l’attractivité touristique de ce bord de l’Oise qui fait partie de l’avenue verte cyclable Paris-Londres tronçon que les cyclotouristes ont tendance à délaisser au profit de celui de la rive gauche tant il est mal aménagé.

L’aménagement a été découpé en trois séquences.

La séquence amont

De la rue du général Delarue au niveau de l’Île Saint Martin c’est la partie la plus urbanisée avec côté ville, la nouvelle résidence Bellerive trois petites immeubles neufs sur l’ex friche gaz de France, le hangar de la Société Nautique de l’Oise (le club d’aviron historique de Cergy-Pontoise), l’ancien restaurant du barrage, transformé en habitation, l’évêché et côté Oise les péniches et le ponton de la SNO. C’est aussi le lieu des conflits d’usage les plus cruciaux entre le stationnement des habitants et des usagers du bord de l’Oise, la circulation des véhicules, des cycles et des piétons. Ces difficultés se sont déjà aggravées depuis la livraison des trois petits immeubles neufs car certains habitants préfèrent se garer sur l’Oise alors qu’ils ont leur parking privé à l’intérieur du programme Bellerive. Elles seront sans doute encore plus exacerbées avec l’arrivée des adhérents du tennis club.
L’objectif du projet est de dédier le chemin aux piétons et aux deux roues en limitant strictement la voiture aux riverains, aux utilisateurs du nouveau tennis et aux usagers du bord de l’Oise. Le projet prévoit qu’ une rencontre avec les habitants et les usagers sera organisée pour affiner les besoins et le diagnostic. La végétation de la rive sera traitée légèrement pour renforcer la perception de l’Oise tout en préservant l’intimité des péniches.

La séquence du Barrage

JPEG - 5.1 Mo
C’est la portion médiane qui longe la dérivation de la Viosne et le parc de l’école Saint Martin. Le côté Oise vient tout juste d’être aménagé par VNF en fonction de ses besoins propres. Le projet devra donc s’adapter à cet équipement récent qui fige une moitié du parcours. L’aménagement prévu vise ici à renforcer un espace plus naturel, dédier la voie aux piétons et aux deux roues en limitant la circulation des voitures aux usagers des bords de l’Oise ou des tennis. Il doit aussi permettre de mettre en valeur l’Oise et sa confluence avec la Viosne aujourd’hui cachée.

La séquence aval

JPEG - 4.9 Mo
C’est la partie la plus abîmée actuellement avec les accès au chemin des Larris et au chemin de la tranchée laissés à l’abandon et les vestiges de l’ancienne station d’épuration de la ville qui sont en cours de démolition. Ces derniers seront remplacés au printemps 2019 par le nouveau complexe tennistique qui accueillera le Tennis Club de Pontoise. Ce dernier sera alors déménagé de ses locaux actuels pour permettre la construction de nouveaux logements dans le prolongement du quartier Bossut. L’ambition du projet est de profiter ici de la largeur du bord de l’Oise pour affirmer un paysage de bord de rivière. Malheureusement l’automobile risque fort de s’y tailler la part du lion car le projet prévoit une poche de stationnement d’une dizaine de places qui s’ajouteront aux 40 places de parking déjà prévues dans les plans du pôle tennis. L’espace devra en plus permettre le retournement des poids lourds et des minibus. Il sera donc difficile d’y mettre en valeur l’Oise et d’y assurer une transition douce vers le parc des Larris en assurant la continuité du cheminement comme le prévoit le programme d’aménagement.

Tout au long de ces séquences la végétation sera améliorée en utilisant des plantes adaptées au cadre paysagé et des bancs pourront être mis en place. Peut-être pour rassurer les nouveaux habitants et les tennismen, la sécurité n’est pas oubliée avec la mise en place de fourreaux qui permettront plus tard l’installation d’un système de vidéosurveillance.

Le planning, les coûts

Une mission de maîtrise d’œuvre va être confiée à un groupement paysagiste et un bureau d’étude Voierie et Réseaux Divers. Le montant total du projet s’élève à près de 700 000 € pour un montant prévisionnel des travaux de 570 000 €. Il s’étalera sur 18 mois du printemps 2018 à l’été 2019, les travaux proprement dits ayant une durée estimée de 6-8 mois. La livraison sera donc concomitante avec le déménagement du tennis club dans ses nouveaux locaux.

Espérons que cet aménagement permettra enfin de mieux relier le parc des Larris à la ville et de rapprocher de façon active et agréable les habitants des quartiers des Larris Maradas et Bocage du centre ville et de ses services. S’il maîtrise en plus les flux de circulation automobile au profit des circulations douces, il devrait alors réconcilier les Pontoisiens avec cette promenade dont la fréquentation est par trop découragée par l’aspect peu engageant de ce bord de l’Oise


Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)