10 ans et après : les déplacements

mardi 8 janvier 2019
par  Christiane Ledioron
popularité : 43%

Dans son chapitre sur les déplacements, Pontoise Ensemble a essayé de dépasser le ressenti personnel en se référant aux enquêtes de population régulièrement actualisées. Elle interrogeait sur le rôle de la voiture quotidienne et sur les modes de transport à prioriser dans notre ville.
Si la distance domicile travail crée parfois une quasi obligation automobile pour le particulier, cela ne doit pas servir d’excuses à la Ville pour céder à la privatisation des voiries au bénéfice des véhicules particuliers car nombreux sont les Pontoisiens qui se déplacent autrement.

La voiture outil de de travail ?

Le quizz interrogeait sur le pourcentage d’utilisation de la voiture à Pontoise pour ses habitants âgés de 15 à 60 ans pour se rendre au travail. Sont-ils plus de 50%, de 25 à 50%, moins de 25% à se rendre au travail en véhicule personnel ?
Selon l’Insee, en 2015, 48,7% des 15-60 ans actifs (62% de la population) utilisent la voiture pour se rendre au travail, soit moins de la moitié de cette tranche d’âge. Si on y agrège les plus de 60 ans (17,5% de la population), les utilisateurs systématiques de véhicules personnels demeurent largement minoritaires.

PE s’est senti un peu coincée dans son questionnement par l’Insee qui classe les jeunes dans la catégories des actifs dès 15 ans, alors qu’ils sont encore au collège, et ont vocation à poursuivre leurs études durant cinq à six ans pour les filières post bac courtes. Néanmoins comme nombreux sont les plus de 60 ans à travailler, on peut considérer que dans notre ville dense, les utilisateurs quotidiens de véhicules particuliers restent minoritaires sur Pontoise. On peut penser aussi que ce n’est pas pour rester dans la Ville que les Pontoisiens prennent leur véhicule sauf pour ceux qui utilisent les parkings de rabattement proches de la gare ou qui travaillent à l’hôpital. Un certain nombre d’entre eux sont peut-être susceptibles d’utiliser un moyen de transport semi-motorisés (vélo électrique, patinette, one wheel etc...) dès lors qu’il leur serait possible de circuler en sécurité et de le garer sans risque.

Quels aménagements pour le futur ?

Pontoise Ensemble demandait ensuite aux participants de prioriser les aménagements de modes de transport à mettre en œuvre dans l’espace public de la ville de Pontoise :
 Le mode pédestre ?
 Le vélo ou vélo électrique ?
 Les 2 roues motorisées et voitures ?
 Le bus ?

Leurs choix se portaient clairement sur les modes de transports doux et le bus.
JPEG - 80.5 ko
Pour nos interlocuteurs il est donc plus qu’indispensable que la ville organise sa voirie pour permettre la circulation en mode actif de tous les habitants et usagers de Pontoise dans tous les quartiers.
Les principaux points noirs identifiés sont en centre ancien. Il s’agit de la rue de l’Hôtel de ville où les véhicules garés en masse obligent les piétons à circuler sur la chaussée au risque de se faire écraser par les automobilistes pressés ; la rue Thiers où les bus sont souvent coincés par des véhicules stationnés en double file où garés sur le trottoir au croisement avec la rue Pierre Butin ; la place du grand Martroy souvent transformée en une patinoire impraticable aux piétons et aux cyclistes par le pavage de pierre ultra glissant et dont le stationnement central anarchique a transformé l’entrée et la sortie en gymkhana.
Laisser la place à tous les usagers de la voirie c’est le sens des modifications réglementaires récentes au niveau national. Elles facilitent les trajets cyclistes avec le double sens possible dans les rues à 30 à sens unique, le sas de démarrage vélo aux feux tricolores, les espaces de stationnement vélo sécurisés près des gares, et enfin avec l’indemnité de transport vélo. La Ville doit adapter sa voirie non seulement pour les cyclistes mais aussi tous les modes actifs de transport. Cela passe par l’aménagement des trottoirs, Il faut parfois les élargir, fut-ce au détriment de places de stationnement, pour respecter la nouvelle largeur réglementaire de 1,40 m, même si ce n’est que d’un seul côté de rue, arrêter de multiplier les potelets à 20 cm du bord et les placer sur la bordure du trottoir. Dans le cadre du Plan local de déplacement de l’agglomération de Cergy-Pontoise, celle-ci a référencé et hiérarchisé les 144 rues, 29 places, 23 chemins, 22 sentiers, 20 avenues et 10 boulevards de Pontoise. Tous ces voies ont été étudiés. "Y’a plus qu’à" mais c’est peu dire que la majorité municipale manque d’enthousiasme, convaincue qu’elle semble, comme le Président Pompidou dans les années 1970, qu’il faut "ouvrir la Ville à l’automobiliste."
JPEG - 92.1 ko
JPEG - 91.1 ko
Côté transport en commun l’absence de bus de la Stivo sur les quartiers excentrés comme l’Hermitage et le Choux, uniquement accessible par le Bus Val d’Oise 95-07, entraîne une importante utilisation de l’automobile dans cette partie de la ville. De même on peut regretter la faible fréquence le week-end de la ligne 35 qui relie la gare de Pontoise à l’hôpital et l’absence de desserte du quartier excentré de Marcouville le dimanche en dehors du Bus 42 qui ne permet pas de rejoindre Pontoise centre. Il manque aussi des liens inter-quartiers dans notre ville. Des navettes de minibus englobant un point principal de chaque quartier (Gare, Hopital, Louvrais, Cordeliers, Marcouville, Hermitage, Larris, Maradas et Bocage …) et le centre-ville pourraient y remédier..
Enfin, comme en secteur rural où les trajets domiciles travail sont trop longs ou complexes pour permettre l’usage des transports collectifs et des modes actifs de déplacement, il est possible d’utiliser les systèmes numériques pour faciliter le covoiturage. Pour notre ville de tradition judiciaire et éducative, nombreux sont les liens de complémentarité avec Saint-Germain-en-Laye, Versailles et Saint Quentin-en-Yvelines. Une enquête spécifique permettrait surement de repérer les besoins pour adapter la desserte transport en commun ou pour inciter au covoiturage.

Pour en savoir plus :

Le Plan Local de Déplacements de l’ agglomération de Cergy Pontoise

Piétons et voitures : partager la rue

Moduler les vitesses pour faciliter le cheminement de tous


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)