Marche pour l’Avenir - Cergy Samedi 14 Mars de 14h à 16h30 rendez-vous Parvis de la Préfecture, 95000 Cergy, France

dimanche 23 février

Appel pour l’avenir et 17 autres organisations appellent à une marche pour l’Avenir

Grèves mondiales pour le futur, actes des Gilets Jaunes, marches des solidarités contre les violences policières, marches contre les violences sexistes et sexuelles... Partout en France nous nous sommes mobilisé-e-s pour interpeller nos gouvernements successifs et dénoncer le saccage des vies humaines, de la biodiversité et du climat au nom d’une société capitaliste et néolibérale, hétéropatriarcale et sexiste, raciste et coloniale.

En 2019, en France, les victimes de ce système se comptaient toujours par milliers : 26 personnes tuées suite à des interventions des forces de l’ordre, 150 féminicides, au moins 500 mort-e-s de la rue, au moins 6000 exilé-e-s mort-e-s sur leur parcours de migration, plus de 48 000 personnes décédées de maladies provoquées par la pollution de l’air…
Pendant ce temps, la sixième extinction de masse provoquée par la surexploitation des ressources naturelles et le changement climatique est en cours et décimera d’ici 2050 jusqu’à 50% des espèces de vertébrés, menaçant la survie de tou-te-s.

Chacune de ces victimes est une mort de trop, une mort à dénoncer, une mort qui aurait pu être évitée si l’on instaurait une vraie justice sociale et climatique.
JPEG - 67.8 ko
Oui ces marches, ces grèves, sont chacune importantes et nécessaires, oui ces rassemblements de tou-te-s à Paris le sont tout autant. Alors aujourd’hui c’est uni-e-s, et localement, à Cergy, que nous marquons la convergence de nos luttes pour nos droits, notre dignité et notre survie.

La convergence de nos luttes pour une vraie justice sociale et climatique !

Car nous, Val d’Oisien-ne-s de tous âges et tous horizons, avec et aux côtés des premières victimes de cette société, personnes en situation de pauvreté et précarisées, racisées, sans-papiers, femmes et LGBTQI+, refusons d’être les prochaines victimes de cette idéologie qui persiste à chercher le profit en nous exploitant et nous sacrifiant au nom d’une croissance infinie destructrice du vivant.

Car, au quotidien, dans le Val d’Oise, les citoyen-ne-s, les collectifs et associations se mobilisent déjà face aux ravages d’un seul et unique système : contre les grands projets inutiles comme Europacity ou Cap Héloïse ; contre la surexploitation des terres dans le Vexin face à Calcia, contre les violences policières, pour une véritable justice suite à ces violences et pour l’interdiction de l’usage d’armes de guerre en maintien de l’ordre et des pratiques mortelles de techniques d’immobilisation susceptibles d’entraver les voies respiratoires qui ont causé la mort de plusieurs personnes.

Il est grand temps de se mobiliser, tou-te-s ensemble, dans le Val d’Oise, et de réclamer, à la veille des élections municipales, le changement là où on est, sur nos lieux de vie, nos lieux de vote, nos lieux de luttes.

Les collectivités, quelles qu’elles soient, sont aussi responsables et ont un important rôle à jouer pour garantir la justice sociale et climatique. Car c’est au niveau local que nous pourrons construire ensemble une société résiliente qui ne laisse personne de côté : mobilisons-nous pour l’imposer !

Pour notre avenir à toutes et à tous, il est encore temps d’agir, il est encore temps de changer !

Rejoignez-nous sur le parvis de la préfecture à Cergy le 14 mars à 14h pour former un cortège de convergence des luttes locales, non-violent et déterminé, qui clamera haut et fort : on est là, et on ne lâchera rien !


Sur le Web : Marche pour l’avenir