Le chemin commun de La Maison russe à Eragny permettant d’accéder aux locaux de l’espace d’insertion Césame de La Sauvegarde95 et de l’entreprise solidaire d’utilité sociale Incite doit rester ouvert

mercredi 5 mai

À Éragny (Val d’Oise), la société de conseil en sécurité LPN vient de fermer autoritairement, le 30 avril 2021, le chemin commun qui permet l’accès des véhicules tant à ses propres installations situées dans des galeries souterraines en bord de l’Oise qu’aux locaux de l’espace d’insertion Césame de La Sauvegarde95 et de l’entreprise solidaire d’utilité sociale Incite, deux lieux abrités par la Maison Russe fréquentés par près de 250 jeunes ou stagiaires en formation.

Une pétition demandant le maintien de l’ouverture du chemin commun est en ligne soutenez la.

Pour signer cliquez ICI

Vous pouvez aussi interpeler le PDG de LPN M. Tibor VASS sur le site de sa société :
https://securite-protection-risque.com/index.php/fr/contactez-nous/

Un référé sur l’utilisation du chemin d’accès doit se tenir vendredi 7 Mai.

En coupant cet accès reconnu à la Maison russe depuis 1950, sans qu’aucune décision sur le fond n’ait été rendue par la justice, la société LPN menace la sécurité des jeunes et des stagiaires en cours de formation, ainsi que des quarante salariés qui y travaillent, puisque qu’elle bloque l’accès de la Maison aux véhicules et aux engins de secours et des services incendie. Et elle met en péril, de façon inacceptable, la poursuite des activités sociales, de formation et d’insertion qui se déroulent dans la Maison Russe depuis 2003. Établissements recevant du public, l’Espace Césame et l’Association Incite se doivent en effet de pouvoir garantir la circulation des secours et des personnes à mobilité réduite.

Cette entrée du 75 bis chemin de halage est également la seule voie d’accès possible pour les véhicules des familles, partenaires, visiteurs et livreurs.

Cette décision, insensée, de bloquer – qui plus est en cours d’année – l’accès à ces lieux de formation essentiels à l’insertion sociale et professionnelle de publics fragiles, est d’autant plus incompréhensible qu’elle va à l’encontre de la raison d’être de la société LPN (protéger, sécuriser) et des missions des utilisateurs de son site d’Eragny – dont le prestigieux peloton d’intervention de la Gendarmerie nationale –, dont on imagine mal qu’ils puissent la cautionner.

Ce blocage est enfin d’autant plus incompréhensible que le président de la société LPN, de par son parcours personnel, se revendique d’une proximité avec les jeunes publics accueillis par la Maison Russe, et ne peut donc ignorer le tort qu’il leur cause en agissant ainsi.

Dans l’attente d’une médiation, le chemin doit rester ouvert.

Pour en savoir plus

Article de la Gazette